Paris a célébré ses bistrots.

0

« Laissez venir à moi les petits bistrotiers afin que la lumière de Paris les sorte de l’ombre » tel était en substance le message lancé par Anne Hidalgo  le 30 janvier dans les salons de la Mairie de Paris. Ce soir-là, avec la remise des médailles de la ville de Paris à 102 patrons de bistrots, c’était la revanche des sans-grades du comptoir, la reconnaissance de leur rôle et de leur ténacité à tenir debout et finalement à incarner une partie de l’âme de Paris.

Evidemment, le contexte électoral expliquait sans doute quelques hommages appuyés aux organisations professionnelles pour leur capacité de dialogue. A commencer par le Synhorcat . Mais la plupart des patrons décorés, quelles que fussent leurs opinions, s’avouaient touchés par la démarche et la sincérité de la reconnaissance de leur rôle. « Les bistrotiers et les bistrotières n’ont jamais lâché l’affaire, beaucoup de travail, beaucoup d’énergie, … vous avez tenu bon…surtout ces derniers temps où les épreuves n’ont pas manqué.. ». Les mots de l’édile ont résonné longtemps dans les esprits de ceux qui étaient présents à cette cérémonie.

«Pour une fois, ce n’étaient pas les grands noms de la restauration ou du métier qui étaient honorés mais des individus et puis il y avait pas mal de jeunes. En tout cas l’échantillon était plus représentatif qu’un banquet d’amicale auvergnate » commente malicieux Christophe Monnaye, patron du Café du Métro, rue de Rennes et originaire d’Espalion (12).

«On vous aime…Cette ville n’est pas comme les autres.. elle vous doit énormément. » Avec des mots doux comme du miel, Anne Hidalgo a mis en valeur la singularité de Paris grâce à ses troquets au contraire de l’uniformisation croissante des autres grandes villes du monde ces vingt dernières années sous l’effet de l’action des chaînes.

Cette reconnaissance du rôle du bistrot populaire par la Mairie de Paris, jusqu’à là plutôt hypnotisée par l’art culinaire des établissements bistronomiques, ne se serait sans doute pas produite sans le travail d’Alain Fontaine. Le patron du Mesturet était présent sur l’estrade avec Anne Hidalgo. L’initiateur de la démarche de reconnaissance d’un art de vivre des bistros et terrasses de Paris par l’Unesco toujours porté par un souffle hugolien a rappelé le rôle social des troquets – « on est tous égaux devant un café »- et leur engagement pour la liberté dans l’histoire. Avec de tels citoyens, tous les espoirs sont permis pour l’avenir de Paris …

 

Les bistros décorés :

À côté (9e), À l’Abordage (se), À l’heure du Vin (2e), À la Claire Fontaine (1er), À l’ami Pierre (11e), Attitude café (11e), Au P’tit gorgeon (2€), Au P‘tit zinc (14e), Authre Bistrot (5€), Aux Sportifs réunis (15e), Baron rouge (12e), Bistrot Brune (10e), Bistrot du peintre (11e), Bistrot Valois (1er), Bourgogne Sud (9e), Brasserie Le Sully (4e), Au Soleil d’Austerlitz (5e), Café du Centre (2e), Le Petit Pont (5e), Cancale bar (1er), Chez Georges (6e), Chez Lui (11e), Chez Mme Gen (10e), Chez Pradel (18e), En Vrac (18e), Folie’s Café (9e), L’Horizon (11e), Jazz Café Montparnasse (14e), L’Atmosphere (10e), L’Auberge Pyrénées Cévennes (11e), L’intermède (13e), L’Opportun (14e), La Bonne Franquette (18e), La Cantine de Belleville (20e), La Colonie (10e), La Mascotte (18e), La Petite Périgourdine (5e), La Ravigote (11e), La Renaissance (10e), La Taverne Henri IV (1er), La Timbale (18€), La Tute (9e), Le 7e B’Art (2e), Le Bistrot d’Avron (20e), Le Bistrot des Halles (1er), Le Bizetro (16e), Le Bougainville (2e), Le Bougnat (17e), Le Café du Métro (6e), Le Carpe Diem (12e), Le Censier (5e), Le Central (2e), Le Charolais (12e), Le Compas (2€), Le Daudet (14e), Le Débonnaire (13e), Le Galibot (2e), Le Galliera (16e), Le Gallia (11e), Le Gavroche (2€), Le Gay-Lussac (5e), Le Grand Central (19e), Le Léopard (11e), Le Magenta (10e), Le Monge (5€), Le Monsigny (25), Le Moulin à Vent (5e), Le P’tit Canon (17e), Le Paris Europe (8e), Le Parisien (6e), Le Parisien (3e), Le Passage (5e), Le Perraudin (5e), Le Perroquet (13e), Le Petit Martin (3e), Le Petit Pan (15e), Le Petit Vendôme (2e), Le Régent (2€), Le Réveil du Xe (10e), Le Royal Cadet (9e), Le Royal Saint-Jacques (5e), Le Saint-Georges (9e), Le Vaudésir (14e), Le Verre à vin (12e), Les Ducs (2€), Les Fous de l’île (4e), Les Pipos (5e), Mélac (11e), Mémère Louise (14e), Millesimes (17e), Sens Unique (8e), Le Musset (1er), Le Mistral (20e), Gloriette Café (15e), Le Bon Bock (5e), Le Bosquet (7e), Au Bistrot (14e), Le Royal (9e), Café Signes (14e), Le Coin (8e).

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.