0

Face au “Plantes Fraîches” de Ricard, Bardouin enfonce le clou

Le terroir ça paye, même pour les anisés. Et si ces derniers représentent encore 20% du marché des apéritifs, leur part chute pourtant chaque année. De l’ordre de 3,5%. Et pourtant, rien de tout cela pour le pastis de terroir Henri Bardouin. «En 2018, nous avons connu une progression à deux chiffres de près de…

0

Face au “Plantes Fraîches” de Ricard, Bardouin enfonce le clou

Le terroir ça paye, même pour les anisés. Et si ces derniers représentent encore 20% du marché des apéritifs, leur part chute pourtant chaque année. De l’ordre de 3,5%. Et pourtant, rien de tout cela pour le pastis de terroir Henri Bardouin. «En 2018, nous avons connu une progression à deux chiffres de près de…

0

Vinexpo, adieu Bordeaux, bonjour Paris ?

Vinexpo Bordeaux 2019 morne plaine ! Face au grand terrain -plutôt vague- longeant le seul hall du salon, Jean-Francois Janoueix l’un des grands vignerons de Saint-Emilion résumait ainsi la situation. « Une fin de règne ». Sans surprise, les organisateurs annonçaient dès les premières lignes de leur communiqué final une fréquentation en chute de 30%.…

0

Le Café version carrée de Vincent Ferniot

C’est le Monsieur Loyal de bien des événements gastro, le furet de la gourmandise qui est passé par ici et repassera par là. Vincent Ferniot ne cesse de courir mais trouve le temps de faire passer le goût du chaudin à ses confrères du jury de l’andouillette 5A grâce à son Carré de Café travaillé…

0

“Orchidées, Maisons de Vin”, 1er opérateur de Loire

Beaucoup l’appellent encore Ackerman… Même si depuis 2017, l’auguste maison de fines bulles de Loire a été rebaptisée « Orchidées, Maison de vin ». Un nom à rallonge destiné à montrer qu’elle ne se limite plus simplement aux effervescents originels mais qu’au fil des acquisitions de domaines et de maisons de négoce, une mutation a fait…

Paris 2
0

Dans le genre brasserie historique, Gallopin, situé pile-poil devant le Palais Brongniart, vaut son pesant de frites maison. Créée en 1876 par Gustave Gallopin, elle a accompagné des nuées de courtiers et de boursicoteurs dans leurs émotions fiduciaires quotidiennes. Il ne manque…

Débit de boissons, licence IV… le nombre de troquets dégringole à la grande joie des lobbys anti-alcool. Sauf qu’aujourd’hui, le bistrot n’est plus associé aux ravages de l’alcoolisme mais bien au renouveau du lien social qu’il génère dans une certaine mixité. A preuve la Mairie de Paris les médaille…pour ce rôle.  Question boissons, les bistrots ont pris le virage de la qualité. C’est vrai du thé ou du café, de la bière et du vin… Quant aux alcools et autres liqueurs, qui nombreux, il faut bien reconnaître qu’ils sont aussi le fruit de la diversité française… Alors faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ?