Le Musset, le bon “mix” brasserie

0

Rue Saint-Honoré, à quelques encablures du Louvre, le Musset, belle institution angulaire, parvient à réconcilier des clientèles aussi variées que des jeunes américaines surexcitées, des parigots habitués, des mélomanes revenant d’un concert de musique sacrée dans l’église Saint-Roch et des touristes du monde entier…

Alain Valentin, originaire de Saint-Flour qui a repris l’affaire des mains de son oncle en 2003, n’est pas du genre à s’endormir sur le rôti… Incarnation d’un savoir-faire auvergnat il n’a pas eu peur de carboniser les oursins somnolant au fond de ses poches bougnates en relançant une rénovation. La nouvelle déco du Musset est aérée et d’esprit « sixties » comme une BD de la ligne claire. Ici, pas de trombine branchouille blasée, l’endroit pulse et semble agir sur les zygomatiques.

Dans ce Musset relooké et rajeuni qu’anime aussi le Valentin Junior, Julien, c’est donc le règne de la diversité. Cocktails – pomme d’amour et autre Barbatruc etc…- ou quille de beaujolais nouveau baptisée Naturément – car sans soufre- de Didier Desvignes. Cette dernière cuvée fait d’ailleurs un bel accord avec la planche mixte du Musset. Copieuse et goûteuse avec ses rondelles de saucisson, rillette et autre comté de 18 mois. Bref, de quoi couper court la fringale de trois amis et donc de relativiser ses 26€.

 

Au Musset, on sait titiller la gourmandise. A l’exemple de la vitrine à pâtisseries à l’entrée, vieille recette de bonne brasserie mais qui marche toujours quand les gâteaux brillent. Le sang ne ment pas. Alain Valentin, petit-fils de bougnat sait que fidéliser implique de ne se moquer du monde. D’où de bons produits à la carte telles des sardines millésimées Perle des Dieux de Saint-Gilles Croix de vie, ou des ravioles de Romans aux cèpes, ou en plat, un cabillaud aux lentilles du Puy sans oublier une sélection de fromages de la Ferme d’Alexandre avec des pâtes un peu pointues, comme ce bouchon de Sancerre qui passe très bien…

La brasserie a introduit dans sa carte un échantillonnage snacking plutôt rigolo très éloigné du Buffet froid des années soixante-dix. Croquetas de jambon et de foie gras, camembert coulant façon mozzarella, « meat balls comme à New-York ». Sans oublier un triplé de burgers dont un « blue burger » au bleu d’Auvergne. Autant de propositions qui parlent à la jeunesse.

 

Mais le patron ne renonce pas aussi à parler à l’âme de ses clients. Ainsi de cette citation de Churchill encadrée au fond de la salle… «Certains considèrent le chef d’entreprise comme un loup qu’on devrait abattre, d’autres pensent que c’est une vache que l’on peut traire sans arrêt, peu voient en lui le cheval qui tire le char..»  Probable que Mélenchon, s’il fait halte au Musset, digèrera plus facilement la bavette Salers ( 18€)…

 

Le Musset

169, rue Saint Honoré, 75001 Paris
Ouvert tous les jours
Métro Ligne 1, Tuileries

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.