Le Drian fédère la tribu gastronomique bretonne

0

Et dire qu’au début du XXe siècle, ils déboulaient à Paris par la gare Montparnasse et montaient des troquets qu’ils engloutissaient seuls, happés par une mélancolie océanique… Quant aux petites bretonnes, combien d’entre-elles finirent sur le trottoir après avoir cru aux lumières de la ville … Le 19 mars 2018, les Bretons avaient pris pied dans le Quai d’Orsay,  invités par leur chef de tribu, Jean-Yves le Drian, pour une balade gastronomique inspirée par la sortie du guide 2018 Tables et Saveurs de Bretagne. 24 chefs de Breizh ont fait le déplacement avec leurs producteurs préférés pour faire savourer leurs pépites. A commencer par ce pur descendant des chouans Raphaël Fumio Fudaka de la table du Breizh Café à Cancale, venu avec ses amis producteurs d’huîtres des Parcs Saint-Kerber.

Raphaël-Fumio Kudaka de la Table du Breizh Café à Cancale

Ce happening ministériel, à quatre jours du lancement de Good France, avait lieu 40 ans après le naufrage du pétrolier Amoco-Cadiz et ses 200 000 tonnes de fioul lourd répandues sur les plages et dans les abers. Les traces physiques du cauchemar ont disparu. Et de fait, les producteurs bretons semblent n’avoir jamais mieux tiré parti de leur littoral, à l’exemple de ces huîtres plates Koroll élevées en baie de Quiberon aussi savoureuses que charnues qui ont réclamé quatre ans de recherche ou de ces Clams, plus grosses que des Louis d’Or de Nicolas Tanguy de la Trinité sur Mer qui distribue une quarantaine d’établissements gastronomiques parisiens. Et parmi eux, des bistrotiers célèbres tels que le patron de la Pointe du Grouin et de Casimir ( Paris 10e) le bien nommé Thierry Breton, auteur d’un ouvrage sur la gastronomie bretonne … évidemment présent.

 

Comme nous l’a confié Jean-Yves le Drian, cette gastronomie bretonne devenue un axe dominant du tourisme de Breizh doit aussi faire oublier les excès de l’agroalimentaire breton et ses conséquences comme le phénomène des algues vertes.

L ‘édition des Tables et Saveurs de Bretagne 2018 tend à prouver en tout cas que l’émigration a changé de sens … et que c’est désormais aux Parisiens de filer en Bretagne pousser la porte des établissements … pour s’étourdir aux saveurs de Breizh.

 

En savoir plus : www.tablesetsaveursdebretagne.com

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.