Refettorio Paris, gastronomie solidaire sous la Madeleine

0

Le 15 mars, après Milan, Rio et Londres, l’ONG Food for Soul fondée par le chef 3 étoiles de Modène, Massimo Bottura, a ouvert son 4ème Refettorio à Paris.

C’est dans la crypte de la Madeleine qu’il a implanté ce restaurant du soir destiné à servir 100 repas à des sans-abris, préparés à partir d’invendus donnés par Carrefour, Phénix et la Banque Alimentaire.

Inoculer le virus de la gastronomie aux plus pauvres n’est-ce pas antisocial, voire machiavélique ou carrément sadique Dottore ? Surtout dans une ville comme Paris qui affiche le jambon beurre le plus cher de France ? A cela, l’Italien répond par la beauté, concept culturel central de la péninsule depuis 25 siècles…

«La beauté ne fera pas la révolution mais la révolution aura un jour besoin de la beauté… Il ne s’agit pas de charité mais d’un projet culturel pour combattre le gaspillage» a expliqué le chef Bottura. « Nourrir la planète, ce n’est pas produire plus mais combattre le gaspillage et ses 1,3 milliard de tonnes de nourriture perdues chaque année. Comment le combattre ? Avec la beauté … de l’imagination des chefs. Avec la beauté, on reconstruira la dignité.»

Au Refettorio Paris, les repas sont préparés par des jeunes des chefs formés par des grands noms de la cuisine. Le 15 mars, Alain Ducasse et Yannick Alleno étaient présents pour le lancement de ce restaurant solidaire  mais 50 grands chefs tels qu’Olivier Roellinger ou Michel Troisgros ont été aussi invités à cuisiner au Refettorio Paris.

Le choix de l’endroit ne tient pas du hasard. Le Foyer de la Madeleine qui sert là des repas le midi puise ses racines dans le réconfort alimentaire des plus modestes. L’Impératrice Eugénie y portait des repas aux invalides et au début du XXe siècle l’abbé Turgis y créa les Midinettes, cette dînette de midi pour les employées et petites arpettes dont les gamelles étaient réchauffées sur des poêles à charbon. En 1969, est créé le Foyer Madeleine restaurant où les riches payent plus cher que les modestes pour un même repas à la même table.

En savoir plus :

https://refettorioparis.com/fr/

A propos des Italiens à Paris, lire aussi Carlo Petrini, fondateur de Slowfood

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.