Rififi chez les MOF

0

Les MOF sont en colère. Particulièrement les fromagers et les charcutiers. Une centaine d’entre eux ont manifesté le 18 avril devant l’Assemblée Nationale. Leur action a suscité une question au gouvernement du député Modem du Loiret, Richard Ramos. 

En ligne de mire : la reprise en main initiée par le COET (Comité d’Organisation des Expositions du Travail) – association loi 1901 –  qui organise tous les quatre ans les épreuves des meilleurs ouvriers. Le conflit a éclaté au grand jour début mars lorsque le COET a dissous le jury de la classe Fromager et repoussé la date  des épreuves. 

Les charcutiers sont aussi montés au créneau par la voie de Joël Mauvigney, président de la Confédération Nationale des Charcutiers traiteurs (CNCT). Alors que la 26ème édition du Concours MOF Charcuterie du 20 novembre 2017 avait sélectionné 7 finalistes, le COET a décidé de convoquer pour la finale tous les inscrits au concours et de récuser le président du jury arguant, là aussi, d’irrégularités dans le déroulement de l’épreuve… La CNCT a annoncé en réponse son intention de saisir la justice. Pour les MOF fromagers et charcutiers ces évictions sont le signe de futures épreuves au rabais.

Cassoulet de Castelnaudary au confit de canard du site Aldi ( 2,99€ ) sélectionné par les MOF Mauvigney Père & fils

Comme souvent en pareil cas, des histoires de gros sous sont aussi à l’origine de ces turpitudes. Jusqu’à présent, chaque profession finançait le concours en trouvant des partenaires. Ce que le COET ne veut plus, tout en devant composer avec l’impécuniosité de sa tutelle, soit le ministère de l’Education Nationale. Comme l’a relaté l’Auvergnat de Paris, pour financer le concours aux termes d’un appel d’offres, le COET a confié à UNI Editions, le groupe de presse du Crédit Agricole, le soin de trouver des sponsors. C’est dans ce cadre que Metro pourrait intervenir. Ce qui a fait bondir nombre de MOF ainsi que le député Richard Ramos. «Il faut que le secteur privé, notamment la grande distribution alimentaire ne rentre pas dans ce concours.»  a lancé le député sur les bancs de l’Assemblée lors de la séance des Questions au Gouvernement du 18 avril. «On n’a jamais vu un CAP ou un BTS financé par une marque» expliquait pour sa part au Monde, Christian Janier, maître fromager-affineur à Lyon et président de la classe MOF Fromager, en conflit ouvert avec le COET. Pour sa part, Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Education Nationale, interpellé sur la question a répondu qu’il n’ignorait pas l’émoi causé par ces turbulences mais qu’il s’agissait de « problèmes de gestion». Quant à Metro qui sponsorise moult concours, c’est silence sur toute la ligne.

Jusqu’à maintenant, les MOF cuisiniers semblent épargnés par ces polémiques. Le titre est très respecté notamment à l’étranger où il sert de viatique à bien des chefs français comme booster de belles carrières. 

Force est pourtant de constater que certaines dérives liées aux  MOF ne datent pas de ces derniers mois. Depuis plusieurs années, des géants de l’agroalimentaire tels que Lactalis ou Bridor recourent à des MOF pour associer leur image aux vertus de l’artisanat et de l’excellence française … Le fait est de savoir si c’est payant pour tout le monde. A commencer par les gastronomes français …

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.