Guoyuan V9 : quand les chinois lancent un spiritueux haut de gamme

0

Les Asiatiques passeraient-ils à l’offensive commerciale sur l’alcool ? Alors que les Japonais font du forcing sur le saké, les Chinois semblent aussi décidés à promouvoir leur alcool à base de sorgho.

La Jiangsu King’s Luck Liquor’s – un des dix premiers groupes de spiritueux chinois-  a présenté en décembre à l’occasion d’un forum au Peninsula son dernier né le Guoyuan V9. Un spiritueux haut de gamme, cousin du fameux Maotaï, alcool aussi symbolique pour la Chine communiste qu’il en fut de la vodka pour les Soviétiques. 

Le lancement du Guoyuan -qui signifie Réussite de la Nation– est un cas d’école pour étudiants en marketing chinois. Car il ne manque rien dans sa palette argumentaire. Ni l’invocation de la tradition d’une Chine millénaire, ni le recours à la modernité technologique avec sa ligne de production totalement robotisée.

Sans oublier  l’écologie  et  son label “Catégorie A” attribué par le China National Green Food Center, sorte d’agence bio chinoise. Et même l’argument santé avec la promesse de lendemains triomphants malgré une soirée arrosée… Le packaging avec flacon évoquant un diamant taillé et un col argenté vient couronner le tout.

Yuewu Hu, le DGA de la société, a insisté sur la capacité de l’alcool à réchauffer les relations humaines. Alors que les motifs de tensions se multiplient entre la Chine et l’Occident – cas Huawei, manifestations à Hong-Kong, internement des populations Ouïghours – le Guoyan parviendra-t-il à renforcer l’amitié entre les peuples ? 

Le fait est que sa dégustation fait parler de lui. Avec un nez où la sauce soja le dispute aux arômes floraux. Quant à sa bouche, nos pauvres palais français habitués à de classiques digestifs, ont besoin de se réétalonner. Mais à la 3ème gorgée, on sent un spiritueux droit et équilibré. Ses notes fermentaires se marient à merveille avec une noble cuisine chinoise. Et force est de constater que, malgré ses 52°, il n’a rien d’abrasif. En France, la cible principale du  Guoyuan V9 est principalement celle des restaurateurs… chinois avec un objectif de vente de 5 millions de bouteilles… A 199€ le flacon de 50 cl, les « Ganbei » (cul sec) au Guoyuan dans les banquets risquent d’être mémorables. A tous points de vue. 

Où trouver le Guoyuan V9 ? Le Lys d’Or, 2 rue de Chaligny. Paris 12e

Share.

Comments are closed.