Pas de “Route de la Soie” ferroviaire pour le beaujolais nouveau 2017. 

0

Connu pour exporter ses crus en Chine, Dominique Piron, le patron d’Inter-Beaujolais avait fondé beaucoup d’espoir sur l’affrètement d’un train de conteneurs remplis de quilles de beaujolais nouveaux reliant Lyon à Wuhan par la « Nouvelle Route de la Soie » ferroviaire. Le train devait partir de Lyon autour du 21 octobre pour parvenir à Wuhan pour le grand jour avec discours et flonflons…

Patatras ! la crainte de vols et le risque de contrôles tatillons de la part de la douane polonaise aurait, explique-t-on, fait renoncer les responsables à la dernière minute. Ils ont dû tirer un coup de crayon sur ce qui aurait été un formidable coup de com pour le beaujolais nouveau dans l’Empire de Xi Jiping avec le potentiel que l’on imagine puisque le marché chinois en beaujolais n’est actuellement que de 373 000 bouteilles. Soit une goutte de vin face au 1,4 milliards de consommateurs potentiels.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.