Auteur/autrice : Anne Béric le Goff

Bistrot l’artifice des fleurs du mal ? En voilà une photo digne d’instagram. Digne d’un #emilyinparis. Une jeune fille béret sur la tête avec en toile de fond la devanture d’une brasserie parée d’énormes grappes de glycine et de fleurs de cerisiers !Un cliché bientôt relégué aux oubliettes ? Le 9 février, le Conseil de Paris a voté à l’unanimité en faveur d’une charte de régulation de ces compositions florales au-dessus des cafés de Paris. L’objectif étant de vérifier au cas par cas la conformité au code de l’urbanisme. Il faut dire que ces décorations florales ont connu depuis ces…

Read More

96 ans qu’elle s’étire en lumière sur le boulevard Montparnasse.  Certes, à près d’un siècle de distance, l’auguste dame a quelque peu perdu le grain de folie de ses premières années, celle de Kiki et des Montparnos, ces artistes bohèmes de Montparnasse. Il faut bien avouer que La Coupole a connu des hauts et… des bas comme ceux des dames d’âge mûr se frottant aux pantalons des gigolos du dancing sous-terrain il y a quelques années. Par chance, le swing y opère désormais un retour… Comme une Diva passée entre plusieurs bras, la Coupole est passée entre plusieurs mains. Ses…

Read More

Difficile d’affirmer si le Buzenval a été témoin en janvier 1871 de la sortie des soldats du général Trochu, assiégés dans Paris contre les « casques à pointe » de Bismarck tapis à Saint-Cloud. Mais cet auguste bistrot était sûrement debout à la fin du XIXe siècle. Il a gardé sa belle allure quand il s’appelait Rond-Point de Saint-Cucufa et revendiquait son statut de Café parisien bien que situé en haut de Rueil à la lisière de Garches. Beau café de l’âge d’or de la  Troisième  République où le  vin de Suresnes devait couler dans les verres comme ruisseaux en avril.  …

Read More

Toujours se méfier des sardines qui puent ! Mais pas seulement. C’est un peu la morale de l’histoire à la lecture du communiqué publié le 12 septembre par  l’Agence Régionale de Santé (ARS) de Nouvelle Aquitaine. Il y aurait une dizaine de cas probables de botulisme. Une personne est décédée et sept sont dans un état grave après avoir mangé  au Tchin Tchin Wine Bar à Bordeaux. Les autorités sanitaires recommandent aux personnes ayant fréquenté l’établissement entre le 4 et le 10 septembre de consulter un médecin de toute urgence ou de contacter le 15 en cas de symptômes (douleurs…

Read More

Rien ne prédestinait au départ Marion (24 ans) et Maëlle Castellan (28 ans) à prendre la tête du domaine de Val de Gilly (Grimaud) avec leur tante si ce n’est le fait que leurs aïeux s’étaient installés en 1880 sur ce vignoble situé au pied des Maures au cœur de Grimaud dans le Var. La première avait pris le chemin de la restauration en officiant en salle dans un des restaurants gastronomiques de Port Grimaud tandis que la seconde avait tenu un salon de coiffure. Toutes deux sont finalement revenues au domaine familial qui s’étend aujourd’hui sur 28 hectares et…

Read More

Dans la famille Audemard, je demande les petites-filles Angélique et Camille, la mère et le père … Bingo ! vous risquez en poussant la porte du caveau du Domaine de la Giscle à Cogolin de tomber sur tout le clan en même temps.  Ce domaine viticole familial de 50 ha qui produit majoritairement du rosé « Côtes de Provence »( 60%) est dans la famille depuis six générations. Une histoire de fidélité à l’image de celles de beaucoup clients qui viennent au domaine comme leurs parents et grands-parents.  La clé de la réussite ? Certes un accueil chaleureux et du temps…

Read More

Si vous roulez sur la N7 dans l’arrière-pays varois faites halte à la coopérative de Flassans-sur-Issole. Vous ne serez pas seul ! Riverains et touristes investissent à toute heure le caveau de vente de cette auguste cave créée en 1912 qui rassemble 140 coopérateurs pour 1200 ha en production, ce qui en fait la plus grosse cave de Provence. L’ambiance est à la bonne humeur comme en écho au nom des cuvées proposées. Entre amis, Secret de Comptoir, Comptoir divin … Les médailles d’or décrochées à Paris mettent en confiance. De fait, cette cave varoise semble avoir conjuré la malédiction…

Read More

C’est un bistrot de théâtre. Celui du Lucernaire, rue Notre-Dame des Champs, qui fut l’un des cafés-théâtre les plus innovants des années 70. Et s’il joue parfois des œuvres exigeantes, son bistrot appelé l’Avant-Scène en revanche n’est pas compliqué … D’abord, il a un décor « TaTinesque » par ses couleurs et son design coloré qui hésite entre années soixante et années 80, que ce soit pour le comptoir et les chaises. La clientèle est du même tonneau, celle du bistrot de quartier où l’on va pour souffler et se restaurer avec ses habitués, ses touristes et des étudiants. Bertrand, l’homme du…

Read More

Indéboulonnable Café de la Mairie immortalisé par Georges Perec dans sa «Tentative d’épuisement d’un lieu parisien ». Entre le 18 et le 20 octobre 1974, l’écrivain s’est assis à sa terrasse pour y décrire ce qu’il voyait, juste en obéissant à ses yeux et non au côté sélectif de notre cerveau. Résultat : une poésie du quotidien empreinte d’une grande nostalgie. Aujourd’hui, on pourrait reprendre le même exercice avec bonheur dans ce bistrot de la place Saint-Sulpice qui ne semble pas avoir bougé d’un iota depuis près de six décennies. Evidemment, les policiers n’ont plus de bicyclettes et les célébrités…

Read More

Le Pareloup est un joli bistro coloré au pied de Beaugrenelle. Le genre où l’on fait la queue le midi. Il est tenu par un originaire de l’Aubrac, Aymeric, qui y officie avec sa sœur, Sandy. La renommée de ce Pareloup n’est pas imméritée. C’est sans doute l’un des meilleurs bistrots de terroir du quartier. Et accessoirement, un repaire de rugbymen en quête d’endroits chaleureux pour 3ème mi-temps. La cuisine à 99 % maison est on ne peut plus traditionnelle avec un fond d’inspiration rouergat. Défilent ici des assiettes chargées de charcuteries signées Conquet de Laguiole, de tripous du Manoir Alexandre d’Espalion, de saucisses…

Read More

Il ne faut pas longtemps pour mordre l’esprit de Chez André. L’ambiance est celle d’un bistrot années 30 : beau comptoir, banquettes bordeaux, piliers ouvragés, horloge … l’œil s’attarde sur mille détails. On apprécie ici avec un bonheur égal l’intimité d’un déjeuner à deux ou la convivialité d’une grande tablée le soir, rythmée par le son du service et les éclats de rire. Pas d’excentricité dans les assiettes. Le bonheur des choses simples. Les œufs mayonnaise bio (7€) sont à la hauteur de leur réputation tout comme les lentilles vertes du Puy à la vinaigrette bien moutardée (9€) dans leur…

Read More

Le Salon de l’Agriculture est un peu comme Ikea ou le bistrot du coin. Il attire différents publics qui se côtoient rarement. Ruraux, banlieusards, professionnels de l’agroalimentaire, franciliens et ultramarins s’y croisent et parfois échangent. Aux yeux de certains, le Salon, avec ses moissonneuses-batteuses larges comme une autoroute et le stand Mc Do, a longtemps donné l’image d’une agriculture dominée par un modèle de production orienté vers le volume. Le tout s’articulait autour d’un slogan, « il faut nourrir la planète». Aujourd’hui, l’axe réthorique tournerait davantage autour du « maintien de la souveraineté alimentaire française.» Ces dernières années, la protection…

Read More