“Goût de France” le 21 mars pour fêter le printemps et la gastronomie

0

Et revoilà Goût de France-Good France !  5ème édition d’un festival où la France célèbre sa gastronomie aux quatre coins de la planète le 21 mars. Des milliers de restaurants y participeront. L’opération, qui met cette année la Provence à l’honneur, se veut comme une concrétisation de la « diplomatie du goût » à un moment où un touriste sur trois visitant l’Hexagone est motivé par sa cuisine. Non contente d’en recevoir déjà 90 millions, la France s’est fixée un objectif de 100 millions de visiteurs en 2020.

Malgré cet objectif « productiviste », Goût de France promeut cette année le durable. La publication d’un Livre Blanc de la Gastronomie responsable accompagne l’événement. Lors de la présentation le 21 février au Quai d’Orsay, Alexandra Cousteau, petite fille du Commandant Cousteau, a rappelé ainsi la nécessité de ne pas consommer toujours les mêmes poissons et de penser à en manger des petits, tirés d’une pêche locale.

Alain Ducasse au Quai d’Orsay lors de la présentation de l’opération

 

«C’est le moment d’agir ! » a plaidé Alain Ducasse à l’origine de l’opération. Ainsi, les chefs participants sont invités à concocter des menus en 4 actes en gardant toujours l’environnement à l’esprit et en recourant à moins de gras, de sucre, de sel tout en faisant la part belle aux légumes et aux céréales.

La démarche fera-t-elle réfléchir les chefs étoilés qui s’affichent dans des bannières Unilever Foods ( pas vraiment durables, notamment en Indonésie avec l’huile de palme), ou des Guides gastronomiques organisant des concours avec Brake France, roi des préparations industrielles.

 

 

 

«Si certains chefs font des ménages, c’est qu’ils ont du mal à remplir leurs restaurants. » nous confiait Alain Ducasse. Lui-même avait du mal à cacher une sorte de vague à l’âme liée aux manifestations de gilets jaunes qui ont fait fuir les clients de ses palaces et brasseries. Et de lâcher dépité  «Dans ce pays tout le monde se  f…de tout ! » Même de la gastronomie ?

Une gastronomie de la main tendue

On notera le caractère démocratique du banquet provençal  orchestré par le chef Gérald Passédat à 15€/tête qui réunira 250 personnes au Quai Branly. Il y aura aussi des opérations caritatives telles que la distribution de repas à des déshérités de Hong-Kong, des repas dans les cantines scolaires de Caracas sans oublier un dîner caritatif à Chicago.

 

En savoir plus sur le site internet officiel

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.