Browsing: A table !

A table ! Comment choisir un bon bistrot à Paris où la cuisine est faite maison. Choisir un bon établissement avec un chef et patron en procédant par quartier ou par spécialités.

Comme un soleil irradiant un citronnier de Capri à midi, la devanture jaune pétante de Claudia sur l’avenue de la Motte-Picquet est immanquable. Ce restaurant italien a remplacé le Père Claude et l’andouillette a cédé sa place aux gnocchis et autres vitello…

Il ne faut pas longtemps pour mordre l’esprit de Chez André. L’ambiance est celle d’un bistrot années 30 : beau comptoir, banquettes bordeaux, piliers ouvragés, horloge … l’œil s’attarde sur mille détails. On apprécie ici avec un bonheur égal l’intimité d’un déjeuner…

C’est un patron râleur mais bon vivant, joyeux mais provocateur. Maître chez lui, pestant contre le chipoteur ou celui qui harcèle le personnel sans craindre d’annoncer vertement au coupable son statut de persona non grata dans son établissement. Plus défenseur du terroir…

Longtemps les vieux Parisiens ont considéré avec condescendance les affaires du premier arrondissement situées dans le périmètre du Louvre. Ils passaient devant avec l’idée reçue que leurs patrons n’avaient pas besoin de fidéliser une clientèle touristique quotidiennement renouvelée car le service et/ou…

Au Bœuf Couronné : Symphonie carnassière Une belle brasserie si bien patinée par les ans qu’on croirait sans peine qu’elle remonte à des décennies. En fait, l’affaire originale était beaucoup plus petite. C’était un petit bistrot de la Villette mais un endroit…

C’est plutôt cocasse pour un type qui déclare avoir cessé de boire de se voir récompenser d’une Bouteille d’Or… C’est ce qui arrive à Stéphane Reynaud, patron depuis trois ans de Oui Mon Général – jeu de mot en référence à la…

C’est un Galopin qui agite papilles et neurones. Dans ce petit troquet d’angle à l’apparence de « bistronomique » de quartier chaleureux et intime, Julien Simonnet déploie sans agitation ni tralala, un art culinaire singulier fortement influencé par le Japon. A 28…

Avant d’attaquer l’ascension vers le Sacré-Cœur par la piste Lepic, cette Mascotte pourrait faire figure de camp de base. Celui où l’on se requinque tellement bien parfois que l’idée de gravir la butte peut s’évanouir tout naturellement… La Mascotte est en effet…

Neuf tables dressées dans un endroit un peu baroque boisé et chiné années trente, tirant vers le mauve, avec des lustres Art-deco et le soir, une lumière de chandelle à la Barry Lindon. Mais rien de crépusculaire… L’ancien restaurant du chef Jean-Luc…

Il y a bien des analogies entre Shinjuku et Pigalle, quartiers chauds et animés de Tokyo et Paris. L’association de ces deux noms vise à la synthèse utopique d’un bistrot parisien et d’une cuisine japonaise populaire. Au final, c’est assez réussi. Côté…

Hébé. Mais non ce n‘est pas l’exclamation populaire. Plutôt l’invocation à la fille de Zeus et d’Héra, déesse personnifiant la jeunesse assurant la charge d’échansonne en servant des nectars aux dieux. De bon augure… Michel Portos, le chef marseillais deux fois étoilés,…

C’est une chapelle très fréquentée par les fidèles de Bacchus. Presque un anachronisme charmant évoquant au choix un retour aux sources du bougnat parisien où l’on venait acheter son vin à la tireuse ou une incarnation de ces « bistrots à vin » très…