Café Gramont

0

Malgré le Brexit, les nouveaux propriétaires du Gramont, belle affaire du boulevard des Italiens, n’ont pas hésité à traverser la Manche pour trouver un décorateur qui n’avait pas sévi à Paris.

« Je cherchais pour mon lieu une identité propre, je ne voulais pas copier les autres...» explique Guillaume Froment qui a racheté avec son père en janvier 2017 ce café qui avait appartenu à ses grands parents d’origine aveyronnaise jusqu’en 1995…


C’est lui qui a choisi un décorateur consacré de Londres, Martin Brudnizki. Un natif de Stockholm qui fait travailler 70 personnes des deux côtés de l’Atlantique principalement sur des grands restaurants et des grands hôtels «J’ai cherché longtemps avant de le trouver ».



Vu la taille du cabinet et les références de ce cabinet de design les Aveyronnais ont dû casser leur tire-lire mais le résultat est à la hauteur sortant des canons ordinaires souvent rencontrés à Paris.


Le Gramont a remis en valeur le nom bistrot même si l’endroit évoque davantage une brasserie mi-poétique mi-facétieuse avec une dominante de bleu comme une Mer de Trénet et cette touche visiblement propre au décorateur suédois qui soigne la lumière et aime jouer sur la polychromie des bouteilles de verre au comptoir comme un atelier de verriers de Murano. Les pictos sur les cartes et les couleurs rappelleront à certains l’esprit des affichistes de la grande époque tel Savignac avec des couleurs à la Tati et un style années cinquante. On y perçoit une évocation d’une France légère et futile et heureuse ce qui par les temps anxiogènes qui courent ne peut pas faire de mal…

 

Le Gramont
15, bd des Italiens
75002 Paris

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.