Christian Constant : « Tant qu’on n’aura pas trouvé un vaccin, nous les petits on sera mal… »

0

Interview donnée le 13 mai.

Etes-vous satisfait avec la vente à emporter ? 

Au bout de trois semaines de confinement, nous nous sommes décidés à nous lancer. Aujourd’hui avec 100 « paniers » par jour et 150 le week-end, on n’est pas mécontent.  Je fais cela pour les gens du quartier et je les vois revenir. Certaines personnes ne sont pas mécontentes de retrouver les plats du Café Constant. Ils n’ont pas besoin de faire la queue au supermarché et de prendre des risques.

Et la trésorerie ? 

Ça couvre les frais d’électricité et de loyer qui sont lourds. Heureusement qu’on n’a pas les charges. Ce serait bien que ceux qui se sont « gavés » comme les assurances nous aident.

Comment voyez-vous l’avenir ? 

Tant qu’on n’aura pas trouver un vaccin, nous les « petits » on sera mal. Concrètement, mon café est trop petit. Avec la distanciation entre les tables, on ne sera pas rentable avec 10 clients en bas et 15 en haut. 

Mais l’Etat ne va pas maintenir le chômage partiel ad vitam aeternam ? 

Si on veut que les bistrots rouvrent, tout le monde devra faire des efforts. Je ferai mon calcul pour voir combien de membres de mon équipe je pourrai garder avec moi. Mais il faudra continuer la vente à emporter et aussi sans doute la livrer 

La livrer sans recourir à Deliveroo et consorts? 

Avec mon personnel, j’essaierai de faire des livraisons pour voir si c’est rentable. Mais une fois encore, il faut attendre de connaître les directives pour tout calculer. 

Lire aussi Vente à Emporter au Café Constant

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.