L’Arsenal, pur bistro sixties à Paris

0

Quand on file de Bastille vers Châtelet sur la rue Saint-Antoine, on ne peut pas le rater. L’Arsenal est du bon côté du trottoir, celui caressé par le soleil. Il donne l’impression d’avoir toujours été là. L’Arsenal, c’est le bistrot de quartier typique des années 60 et 70. En salle et dans l’assiette, c’est un peu pareil, avec une cuisine de saison  qui réchauffe l’âme et le cœur. Et une clientèle de Parigots habitués.

arsenal_salle2

arsenal_salleComptoir, luminaires, formica, porte-manteaux, cabine TELEPHONE… il ne manque rien. Et tout est authentique. «Pas question de toucher un iota», assure son patron Jean-Paul Azémar, un originaire de l’Aubrac qui a repris l’affaire en avril 2009. Il y a encore la grande photo du Viaduc de Garabit – construit par Eiffel- sur la Truyère. Une fierté de bougnat…

Outre son ambiance de bistrot sixties, l’Arsenal sait se faire très doux pour le portefeuille. Café au comptoir à 1€, cuisse de canard au poivre à 10,30 € et la part de quiche au chèvre à 9,30€. La charcuterie est cantaloue d’un gars plutôt doué de Veinazes. Les vins au verre (15cl) voisinent avec les 3,5€ et la bouteille de vin du mois ne dépasse pas les 15€… Dommage qu’il ne serve que le midi.

Il y a aussi toute une palette de belles omelettes qui requinquent. Et des spécialités roboratives du Cantal et de l’Aveyron que le père Azémar cuisine comme personne. A commencer par une extraordinaire truffade (ci-dessous) servie avec un jambon de pays.

Truffade du bistrot l'Arsenal

Truffade de l’Arsenal

Ou un aligot, que d’audacieux gourmands ne craignent pas de filer en terrasse même les jours de canicule. Mais on peut tomber en plat du jour dans la formule du midi sur de belles spécialités du répertoire tripier. A commencer par de délicieux rognons flanqués d’une purée savoureuse. Rarissimes dans une formule midi à  12,70€

Rognons

Avant les desserts  puisés à la même veine bistrotière, on fera un sort au Saint-Nectaire fermier particulièrement savoureux. Avant de s’attaquer aux glaces de la maison Sanhes  fabriquées dans une ferme en Aveyron … La boule caramel beurre salée désarmera tous ceux qui seraient tentés de taxer le taulier de chauvin … Gourmet conviendrait mieux.

L’Arsenal

– 36 rue Saint-Antoine – 75004 Paris
Métro Saint-Paul ligne 1
Ouvert 7 jours sur 7 de 7 à 23 heures
Formule midi : entrée-plat ou plat-dessert, 12,70€

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.

Les commentaires sont fermés.