Les “cadors” du Collège Culinaire en appellent à un déconfinement partiel

0

Dans une tribune publiée dans le Figaro le 20 avril, 17 grands chefs du Collège Culinaire en appellent au Président de la République pour un décret de «déconfinement partiel de la restauration citoyenne responsable».

«Le Collège culinaire de France s’emploie depuis un mois à bâtir un nouveau modèle économique pour les restaurants, modèle qui tire toutes les leçons de cette épreuve aussi brutale qu’inédite. Il s’agit de jeter les bases d’une restauration encore plus citoyenne, encore plus engagée, à haute valeur sanitaire, bonne pour notre santé et celle la planète.» écrivent-ils.
Leur ambition se veut universelle. «Il s’agit de jeter les bases d’une restauration encore plus citoyenne, encore plus engagée, à haute valeur sanitaire, bonne pour notre santé et celle la planète.»

«Celui-ci incitera l’univers de la restauration, du bistrot de quartier à l’établissement étoilé, à suivre et à développer le nouveau modèle que nous entendons promouvoir. Notre ambition? De nouvelles pratiques d’excellence en matière de santé alimentaire, au sens large, conformes aux attentes sociales et environnementales du nouveau monde qui advient.»

«Le Collège culinaire de France propose cinq grands engagements, que les restaurants citoyens, déconfinés au plus tôt, s’engagent à respecter. Ce vademecum de la restauration de demain sera consigné dans un livret approuvé par le ministère de la Santé, lequel pourra contrôler sa mise en œuvre. L’attestation d’ouverture dérogatoire sera remplie parle restaurateur, affichée sur la devanture: un engagement visible, revendiqué, à côté du menu.»

  • chaque matin une réunion d’une trentaine de minutes sur le retour d’expérience sanitaire de la journée précédente afin que le responsable du restaurant s’assure et rappelle les comportements imposés
  • Une video ou un courriel de présentation détaillant les mesures de sécurité sanitaires de l’établissement envoyée au client à chaque réservation.
  • Afficher une totale transparence sur l’origine des produits et les méthodes de production
  • Un approvisionnement en produits frais bruts payés au juste prix rapidement aux producteurs-artisans
  • un partage sans discrimination du temps de travail dans le restaurant en fonction du nombre de personnes nécessaires à la reprise de l’activité. “Cela permettra d’alléger le coût du chômage partiel…»

La tribune est signée par Yannick Alléno, Frédéric Anton, Christophe Bacquié, Georges Blanc, Éric Briffard, Arnaud Donckele, Alain Ducasse, Éric Frechon, Gilles Goujon, Michel Guérard, Marc Haeberlin, Régis Marcon, Anne-Sophie Pic, Éric Pras, Emmanuel Renaut, Guy Savoy et Mathieu Viannay.

Lire à ce propos : Trois questions à Christian Regouby Délégué Général du Collège Culinaire

Les chefs du Collège Culinaire rallument le débat entre les grands et les petits…

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.