Lentille verte du Puy et lentille blonde de St Flour

0

L’AOC attribuée par l’INAO à la lentille du Puy n’a pas peu fait pour redorer son blason et relancer la production. C’est le deuxième produit hors vin et fromages à recevoir l’AOC.

Mais l’affaire n’est pas neuve puisque déjà en 1935, le tribunal du Puy attribuait à la lentille verte une appellation d’origine. Cette appellation est plus que justifiée dans la mesure où son histoire remonte à l’époque gallo-romaine. “Lens esculenta puyensis” est d’ailleurs le nom générique des lentilles vertes qui montre bien que le Puy-en-Velay est le berceau de cette légumineuse.

La plante méditerranéenne s’est plue sur ces plateaux du Velay avec ses terres volcaniques rouges et son microclimat. Le froid d’hiver lui a donné sa peau fine et le soleil d’été, cette maturation et ce goût unique. L’AOC concerne 88 communes identifiées et plus de 850 agriculteurs pour près de 3000 hectares ensemencés. Les agriculteurs respectent un cahier des charges rigoureux qui interdit notamment tout apport d’engrais chimiques. Résultat : une qualité exceptionnelle pour le consommateur et une très bonne rentabilité du produit qui bénéficie à toute la Haute Loire.

sautéLentilles

Mais il n’y a pas que la lentille verte du Puy. La Lentille verte du Berry affiche un label rouge. Il y a aussi la lentille de Saint-Flour en train de se créer une reconnaissance. Enfin, on a vu apparaître le “lentillon rosé de Champagne” dont la finesse et le fondant viennent de faire succomber les “chefs” et les gastronomes.
Beaucoup moins chères et exotiques, il y a aussi les lentilles asiatiques dont on dit qu’elles développent souvent une légère saveur épicée.

salade_lentilles

Un concentré de bonne santé

La lentille verte apporte des vitamines du groupe B (B1, B2 et B6) et elle est très riche en éléments minéraux comme le calcium (3 fois plus que dans les céréales). Elle contient sept fois plus de fer que les épinards et compte quatre fois plus de fibres que les féculents type riz, pâtes ou pommes de terre. Elle affiche moins de cellulose que le haricot, d’où une meilleure digestibilité. Sa peau fine et délicate lui permet d’être cuisinée sans trempage préalable.

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.