Politicafé

0

Le Rendez-vous des Chauffeurs a vécu. Vive le Politicafé ! Le célèbre troquet de la G7 et des Taxis de la Marne, dont il reste encore le comptoir et la devanture, a été repris par  Mathilde, diplômée de  Science-Po et ancienne chargée des relations presse de RFI. Elle a préféré défendre sa vision de la gourmandise et s’orienter vers un CAP de pâtisserie avant de passer à la restauration.

Son endroit est intime et chaleureux -pensez néanmoins à bien fermer à la porte en hiver… Quelques tables occupées par des couples ou des amis, le son renvoie à la confidence et à la confiance.

Les murs sont couverts de vieilles affiches et de tracts, comme ceux de Pompidou à Chirac, sans oublier les photos de promos de l’Ena. Autant d’images qui parlent davantage aux plus de 50 ans qu’aux plus jeunes. Selon leur bord, certains mesureront leur grande tolérance à pouvoir passer un repas sous les yeux d’une Bernadette Chirac jeune et ultra-laquée sans avoir l’appétit coupé. Ou pour les autres sous les yeux de « Tonton» ou d’une Arlette Laguiller. Manque toutefois quelques figures d’extrême droite pour pimenter vraiment le repas. Pourquoi pas un Le Pen seventie’s avec un bandeau sur l’œil ?

Dans une formule un peu brumeuse, la patronne déclare vouloir rendre hommage à « l’alliance ancestrale de la ripaille et de la politique.. »  Pour l’instant, il n’y a pas de débats enflammés dans son Politicafé.

 

En revanche, certains trouveront la cuisine macronienne tentant de rassembler sous une même bannière, celle de l’appétit. Carnivores, amateurs d’écaille ou végétariens. D’où en entrées par exemple un fish & chips de merlan qui fonctionne mieux que des ravioles à la courge fades comme une pitance d’Edmond Dantés au Château d’If.  Soit mais où est la tête de veau chiraquienne, de cassoulet rose à la Jaurès ou de moules-frites du gros Quinquin ( Mauroy…)

En plats, le chef Nicolas Soliman peut presser en ensemble patates douces et oignons rouges ou réaliser un succulent carré de porc, légumes anciens et sauce au chorizo copieux. Qu’un roboratif far breton viendra ensuite cimenter comme un toit de chaume de longère bretonne.

 

 

Le Politicafé
11, rue des Portes Blanches
75018 Paris

Formule midi : plat 13€, avec entrée ou dessert 16€,
E+P+D = 19€ Plus un verre de Vin : 22 €

Le soir « Petits plats » à partir de 5€

Fermé le dimanche

Métro Marcadet Poissonniers

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.