Une Cigale du Bouïs pour chanter tout l’été… et au-delà.

0

La Provence aurait-elle le monopole du rosé? – Que nenni ! répond Maître Bacchus, lequel, n’en ayant cure, inspire, çà et là, viticultrices et viticulteurs. A commencer par ces terres vigneronnes aux portes du massif de La Clape où, face à la Grande Bleue, les vignes du Bouïs délivrent des rosés, à la fois câlins et espiègles, accompagnateurs zélés de joyeuses tablées

Ici, le vin est roi. Dur est le sol mais fort le coeur du vigneron qui , sur ces terres de soleil et d’embruns, fait jaillir des nectars révélant les multiples complicités de l’homme et de la nature. Le Bouïs, c’ est un lieu quasi paradisiaque au milieu des pins où vous goûterez, bercé par les stridulations des cigales, un de ces rosés vineux et désaltérant, doucement épanoui par un élevage suivi « dans les règles de l’art ». La Cigale , Vin de Pays drapé de rose oeil-de-perdrix aux tendres reflets mauves, offre un bouquet de fruits rouges très mûrs qui chante les transports gourmands prodigués par un assemblage de grenache et syrah. La bouche, charnue, veloutée, d’où s’extirpent des saveurs de bonbon à la framboise, allie, impétueuse, puissance et harmonie dans un équilibre parfait. Voilà une cigale qui swingue moderne que vous n’hésiterez pas à consommer sur une cuisine consistante (côtes d’agneau en sauce à l’ail). Et , si vous êtes prévoyant, vous garderez quelques flacons en cave « pour subsister jusqu’à la saison nouvelle ».

La Cigale-IGP d’Oc 2018-
7, 50 € départ propriété
Château Le Bouïs- 11430 Gruissan

 

www.chateaulebouis.net

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.