Author: Pierre Carbonnier

Lorsqu’aux premiers sourires du printemps, l’astre du jour, répandant sa chaleur, multiplie ses clins d’oeil amoureux aux éboulis calcaires des falaises du Pic Saint-Loup, le “clan Orliac” s’affaire aux ultimes et précieuses tailles de nobles cépages… Sécateurs chansonniers répétant à l’envi que “Taille tôt, taille tard/ /Rien ne vaut taille de mars”… Même si l’on est encore en février. Cliquetis sifflotés au coeur des garrigues, là où s’enchâssent des vignes complantées sur les fertiles terreaux de l’Hortus, jardin de délices dits épicuriens dans la langue de Ciceron. Ordinaire l’Hortus ? Oui ! Car, consciente de l’importance de la bio-diversité, la…

Read More

Offerts à nos instincts fureteurs, il est des albums dont le caractère précieux ne se discute pas. Par le truchement de regards méditatifs, ils guident nos recherches vers « maints joyaux » qui jusqu’alors, nous paraissaient « ensevelis dans les ténèbres de l’oubli ». Ces contemplatives découvertes ne sont pas le seul mérite d’un splendide ouvrage, Le Périgord d’Antan qui ,à travers un univers d’anciennes cartes postales réparties en centres d’intérêts, restitue la personnalité profonde d’une sorte de pays de cocagne très prisé du touriste. Fulgurances en noir et blanc qui mettent en évidedence toutes les richesses humanistes portées par les activités du quotidien.…

Read More

Dans le moindre landerneau hanté par Cupidon, tout amoureux transi songe à amadouer l’élue de son coeur. Car depuis que la femme est l’avenir de l’homme, les cœurs d’amour épris, bannissant les conquêtes au pas de charge, la jouent plus que jamais délicate. Ils ont appris que leurs roucoulades gagnent en efficacité si les arômes de quelque beau flacon les stimulent. Bacchus au secours d’Eros, c’est plutôt bien, non ? Pour l’intimité d’un petit souper amoureux –chandelles facultatives, l’important n’est pas là- voici un trio bachique stimulateur de discours capables de balayer les inhibitions des vertus les plus farouches. Un peu…

Read More

Un muscat d’auteur à faire chanter les beaux dimanches et à tourner les têtes. Vin Doux naturel élaboré à partir du muscat à petits grains -tellement recherché par les abeilles !- et son compère dit d’Alexandrie qui dispense de magnifiques jus à saveur musquée. Assemblés à parité et vinifiés selon les exigences dues à tout V.D.N. ( Vin doux naturel) qui se respecte, ces nobles cépages ont donné naissance à ce petit joyau gustatif, flatteur dans sa lumineuse parure d’or pâle. A une étourdissante olfaction marquée de tendresses miellées et de fruits exotiques, va succéder une attaque en bouche marquée par…

Read More

Par un beau soir d’hiver 1578, « un vrai tonnerre de Brest avec des cris de putois », à cheval sur le saint-émilionnais, « alluma ses feux d’artifice ». Le ciel déversa des trombes d’eau. Ralliée au panache blanc d’un Henri de Navarre pas encore roi de France, une escorte de chevaliers vint tambouriner à l’huis de l’Hostellerie du Bousquet. Le maître de céans ouvrit sa porte. Il abrita leurs destriers, puis leur offrit gîte et couvert. Réservant à leur chef qu’ils dénommaient « Nouste Enric », la meilleure des chambres…Et la compagnie de sa douce moitié laquelle, hospitalière jusqu’au… bout du bout, l’accueillit à bras et…

Read More

Frêles immortelles, certaines chansons semblent défier le temps. «Je pense à vous quand je m’éveille/ Et de loin je vous suis des yeux » barytonnaient nos grands-pères lesquels, empruntant la romance de Maître Pathelin, pensaient ainsi séduire la dame de leurs pensées. Plus expéditifs aujourd’hui, les chevaliers servants de la Saint-Valentin préfèrent confier aux pétillances champenoises le soin de faire monter le rose aux joues de la belle à conquérir. Le romantisme y perd un peu mais l’efficacité y gagne. Arrentières est un minuscule village de la Côte des Bar dont le château du XIIe siècle s’inscrit en partie à…

Read More

Vigne des Allobroges si l’on en croit Columelle et Pline, la mondeuse, parfois confondue avec la syrah ou l’italien nebbiolo, est un cépage très présent en Savoie. Il gagne à être connu. Cultivé à petits rendements, il dispense des vins colorés, pulpeux et de conservation facile. Parmi ses nombreuses synonymies, l’une d’elles évoque irrésistiblement le frou-frou des dames galantes. C’est Le Cotillon des Dames. Ce patronyme aurait-il inspiré Philippe et Sylvain Ravier, vignerons enthousiastes, qui baptisèrent « Belle Violette » cette flatteuse Chignin Mondeuse 2018 ?Suivant l’inclinaison du verre, ce vin, drapé de grenat, s’orne de délicates nuances indigo. Chatoyant préambule à un…

Read More

L’appellation Chinon n’étant pas encore pourvue du label « crémant», la maison Couly-Dutheil se contente de proposer des « mousseux de qualité ». Bulles affriolantes élaborées selon la « méthode traditionnelle ». A la champenoise, en langage clair. Voilà un effervescent qui tire au mieux la quintessence du cabernet-franc, cépage ici nommé Breton comme l’a dénommé le truculent François Rabelais. Vêtu d’une parure rose pâle, cet allègre moustillant affirme avec culot ses prétentions. Un fin cordon de bulles signe l’appel aux plaisirs. L’olfaction vous transporte avec délicatesse dans le royaume de senteurs de cerises à clafoutis auxquelles s’ajoute, discret, l’exotisme des fruits de la passion. En…

Read More

C’est un malbec aux yeux de biche.Cervidé au port gracieux, la biche a souvent inspiré poètes et artistes. Nul ne demeure indifférent à son port altier ou à son « brame au clair de lune » et ses « pleurs à se fondre les yeux » lorsque « son petit faon délicieux a disparu dans la nuit brune ». Elle séduit, la biche. Au point d’avoir pris place dans les registres de l’amour. « Biche ô ma biche lorsque tu soulignes, au crayon noir tes jolis yeux…. » Jean-Luc Baldès , connu comme le loup blanc en pays quercynois – et même au-delà – a baptisé La part des…

Read More

A peine les flonflons des fêtes de fin d’année se sont-ils estompés qu’il convient de se préoccuper des suites à donner, histoire de perfectionner l’entraînement des papilles. Etapes obligées : les galettes des rois…accompagnées de courtois flacons. Ils sont là, imperturbables, souriants et débonnaires. Et même si l’on ne donne pas dans la bondieuserie ordinaire, on les aime ces légendaires Melchior, Gaspard et Balthazar qui, la tête en l’air et l’oeil fixé sur la Bonne Etoile, crapahutaient à la recherche d’un roi de l’amour et non du pouvoir. L’on oublie trop souvent de mentionner que ces « Justes », venus d’Arabie, pas plus…

Read More

Comme on connaît ses saints, on les honore… Tant il est vrai que la « Coronavirus-connerie » ambiante aura eu de pieux effets. Ceux qui nous ont conduit à refréquenter les saint bachiques, très présents dans le vignoble hexagonal. Saint-Estèphe est de ceux-là. Ce sont les Héritiers Castéja, noble maison bien connue dans le Bordelais, qui veillent aux destinées du Château Beau Site à Saint –Estèphe. Saint-Estèphe, vignoble le plus septentrional des appellations communales du Médoc, qui a l’insigne honneur de posséder sur ses croupes graveleuses des « crus classés » sanctifiés par le classement de 1855. Mais également des Crus Bourgeois qui ne…

Read More

Interview Michel Drappier Fruit d’un patient travail, votre vaste vignoble dont la moitié, depuis, 2020, est en culture biologique, s’est hissé au firmament étoilé des grandes maisons champenoises. Certains communicants en font état et n’hésitent pas à vous présenter, au vu de toutes vos installations utilisant l’énergie solaire, comme un pionnier du bio champenois. N’exagérons rien ! Exagérer n’est pas mentir, non ? Certes, mais je tiens à préciser deux choses: primo, il existe d’autre «pionniers» du bio en Champagne, vous les connaissez… Et, secundo, mon souci numéro un, avant même que ma détermination en faveur du bio ne prenne corps, a…

Read More