Roland Garros à Monbazillac

0

Ne vous méprenez pas, amoureux de la Dive Bouteille ! Les organisateurs de la célèbre fantasia tennistique n’ont pas transféré les ébats des as de la raquette dans le cadre enchanteur du château de Monbazillac. Il s’agit, tout simplement, de la compétition annuelle qui sacre le meilleur monbazillac du jour à l’issue d’un tournoi original où flottent les envoûtants parfums de sémillon et muscadelle. Retour sur griseries aromatiques…

La 25ème édition du Concours des Crus de Monbazillac s’est tenue dans le château de Montbazillac

Au pays de Cyrano, on aime ferrailler. C’est bien connu. Avec panache, c’est encore mieux ! Pour autant, il ne fut point question de dégainer rapières et dagues, le 19 septembre 2020, lors de la 25ème édition du Concours des Crus de Monbazillac qui devait sacrer le champion du millésime 2019. Un millésime qui allait mettre aux prises deux styles de liquoreux, le Monbazillac classique (70 à 120 grammes de sucre par litre en moyenne) et le Monbazillac sélection de grains nobles dont la sucrosité, d’emblée supérieure à 85g/l est située très souvent bien au-delà lors des millésimes d’exception.

En garde !
La compétition de ce concours s’organise à partir d’un tableau mis au point par les organisateurs. Les duellistes – acceptons-en le terme- s’affrontent à l’aveugle. Les juges, disposés en nombre impair, dégustent sans échanger leurs impressions. Une fois leur choix mentalement opéré, ils lèvent, au signal, le verre contenant le monbazillac choisi: main droite ou main gauche. Aucun commentaire. Le vaincu est « out of competition ». Et l’on passe au tour suivant. Jusqu’à la finale au cours de laquelle les deux meilleurs bretteurs vont se voir jugés par l’ensemble des dégustateurs. Fatalement, le célèbre vers de Rostand « A la fin de l’envoi, je touche ! » surgit de la mémoire.

Benoît Gérardin, Château le Fagé

A consulter le palmarès, l’on peut constater que ce concours n’a jamais sacré le moindre flibustier traficoteur de sucrailleries. Que des noms respectables. Le 25ème a sacré un beau champion, à la tête du Château Le Fagé, propriété familiale établie depuis douze générations. Benoît Gérardin, déjà vainqueur en 2019 avec la cuvée Pierre Louis, se hisse sur la plus haute marche avec sa Grande Réserve 2019, revêtue d’une splendide robe blond doré aux délicates nuances cuivrées. Si le premier nez propose un bouquet un brin exotique sur fond de papaye, l’aération étaye ces senteurs de notes de mandarine confite, de fruits secs (abricot, figue) et d’un soupçon vanillé. Onctueuse et grasse, la bouche gratifie les papilles de saveurs fruitées qui ne se laissent pas envahir par une pâteuse sucrosité. Belle récompense pour un vigneron, très souvent présent en finale, au point que ses pairs le surnommèrent, parfois avec humour, le « Poulidor du Concours de Monbazillac ».

Château Le Fagé- Grande réserve 2019
Prix départ cave : 15 € en 50 cl – 20 € en 75cl
www.chateau-le-fage.com

Share.

Comments are closed.