L’Académie du Tripoux récompense la Naucelloise

0

En ce novembre décrété Mois des Produits Tripiers, voilà une distinction qui tombe à pic. Le 24 octobre, le Jury de l’Académie du Tripoux établie à Tours a décerné son grand prix du meilleur tripou à Charles-Pierre Savy, dirigeant de l’entreprise aveyronnaise La Naucelloise

Fonder une Académie du Tripoux à Tours, pays de l’andouillette et des rillons, sacrée farce ! L’idée a germé en 1989 dans le cerveau de trois Auvergnats exilés qui se sont rencontrés un soir de bringue dans une boîte Tourangelle. C’est là qu’ils ont eu l’idée de lancer un concours du meilleur tripoux façon de se revoir et de rigoler.  L’un des trois mousquetaires du tripoux est réputé pour son bagout. Il s’agit d’André Roor, camelot de légende, fondateur d’Outiror, enseigne spécialisée dans la vente d’outils de bricolage et de jardinage.

Le jury 2019 était présidé par Didier Edon, ( 3ème en partant de la droite) chef au Domaine des Hautes-Roches de Rochecorbon

Depuis 1991, la farce initiale s’est transformée en institution. Avec un concours verrouillé comme un Bocuse d’Or. Le jury est composé d’une dizaine de chefs de renom de la région. Ils ont à déguster une quinzaine de tripoux principalement expédiés par des producteurs cantaliens à l’exception de deux producteurs Aveyronnais… Le fait est que ce sont souvent ces derniers et notamment la maison Savy – la Naucelloise- qui l’emporte. Et cela n’a pas l’air de chagriner les organisateurs Auvergnats ! Comme dans Astérix, chaque année l’histoire se termine par un banquet au Mercure de Tours qui attire 150 convives. Les confréries locales telles que les Bannerets d’Azay le Rideau (vin) ou celle du fromage de Sainte-Maure participent à la fête et ont ainsi l’honneur de déguster le tripou vainqueur.

Bon à savoir : Les tripous Savy sont proposés au prix de 10€ dans les bouillons Chartier.

*Au pluriel, les tripoux prennent un x en général sauf quand il sont originaires d’Aveyron…
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.