Ventenac : Guerre aux Châteaux….paix aux chaumières

0

Cette Réserve de Georges n’a guère de retenue quand elle s’exprime. Avec ce jus rouge pourpre bien croquant avec de la mâche et de la fraîcheur, ce vin fait songer à une ambiance de noce paysanne languedocienne durant la Belle Epoque. De fait, cette cuvée AOP Cabardès (40% de cabernet-sauvignon, autant de syrah et le reste en merlot) mérite le détour. S’il fallait en conseiller une dans la nouvelle gamme de Maison Ventenac – 6 IGP et 4 AOP -ce serait sans doute celle-ci. (Prix : 9,90€).

Elle est, parmi d’autres, l’illustration de la révolution culturelle conduite par ce principal acteur du Cabardès qui signe un retour à la simplicité de la nature symbolisée par des étiquettes qui frappent par leur dépouillement. Rousseauisme viticole sincère ou marketing paysan façon “la terre ne ment pas”. Le fait est que les mentions Domaine ou Château sont bannies, désormais il n’y a plus qu’une Maison Ventenac. «En quoi le fait de posséder un Château fait de nous de bons vignerons ? » interrogent les « camarades » Stéphanie et Olivier Ramé. Attention les Bordelais !

Au-delà des étiquettes et des déclarations, le fait est qu’ils passent en bio depuis deux ans leurs 130 ha. Ce qui, dans un terroir où l’humidité ne manque pas, est audacieux. Levures indigènes et vinifications sans soufre complètent le tableau. Sans oublier – cerise sur le gâteau- les cuvées de la gamme Dissidents destinée à des dégustateurs ne craignant pas de sortir des sentiers battus avec une sélection parcellaires travaillées en micro-cuvées, élevées en jarres en terre cuite de 125 litres. Ces Vins de France signés Ventenac ont une sacrée niaque.

www.maisonventenac.fr

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.