Les Fromagers de France mettent le Laguiole AOC en avant

0

L’opération tombe aussi opportunément pour les hommes de la coopérative Jeune Montagne qui rassemble 72 des 75 producteurs de Laguiole. Son fondateur, André Valadier (ci-dessus), rappelle qu’une AOC n’est pas simplement une règle d’hygiène mais l’expression d’un terroir au travers d’un cahier des charges rigoureux intégrant des aspects gustatifs, sensuels, culturels, émotionnels et esthétiques. Et qu’elle doit faire vivre un territoire. D’où cette idée révolutionnaire de Jeune Montagne : «Le rendement, pour nous, c’est le nombre de personnes que l’on peut faire vivre sur quelques hectares. » Avec 700 tonnes de fourmes produites par an, la coopérative parvient à faire vivre 250 familles sur le territoire de l’Aubrac. Belle résurrection sachant qu’en 1960, le laguiole a failli disparaître quand il ne s’en produisait plus que 25 tonnes. C’est la création de la Coopérative Jeune Montagne par André Valadier et quelques paysans qui a permis de conjurer la malédiction. Aujourd’hui, c’est grâce à cette renaissance du Laguiole suivie par celle du couteau éponyme et de la race à viande Aubrac, que s’apprête à voir le jour un parc régional sur l’Aubrac.

valadier_operation_laguiole

Le fondateur de Jeune Montagne espère que cette campagne incitera les jeunes à reprendre les exploitations. Car question contraintes, une exploitation laitière avec du lait cru est ce qui se fait de mieux – ou de pire ?- avec deux traites/jour 365 fois par an. Pour que l’amour du laguiole dans les crèmeries continue, il faut d’abord continuer à la faire vivre dans les fermes et dans les prés.

En savoir plus:/www.jeune-montagne-aubrac.fr/

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.