Quand Rungis défend les fromagers indépendants

0

Belle façon de marquer la Semaine du Goût que d’inviter ses meilleurs artisans à faire déguster leurs fromages. C’est ce qu’ont fait les patrons de la SAFF – un des principaux grossistes en fromages de Rungis-  en invitant 60 producteurs indépendants et/ou fermiers sur le carreau pour qu’ils rencontrent leurs 800 clients crémiers-fromagers du 10 au 12 octobre.

«Il s’agit de mettre en valeur le travail des indépendants et de montrer qu’on ne reste pas passif devant le mouvement de concentration en cours »,

explique Jean-Michel Peuch, patron de la SAFF et de Bruel. L’homme fait évidemment référence au rachat du numéro un du camembert AOP normand Graindorge en juin par Lactalis, suivi en août par la reprise par la Coopérative des Maîtres Laitiers du Cotentin de la maison  Réaux connue pour son fameux camembert Réo . « Pas question de   laisser les petits producteurs dans leur coin, ils doivent se sentir soutenus. Et puis c’est aussi une façon mettre en valeur notre travail de grossiste qui ne consiste pas à faire seulement de la logistique mais plutôt à mettre en contact producteurs et commerçants.» poursuit Jean-Michel Peuch.


saff-cantal

D’où ces rencontres suivies de dégustations plus que convaincantes au chapitre typicité des produits. Ainsi des cantals du Livradois parfumés comme des prairies d’estive sur les pentes du Plomb.

 

 

 

saaf-revaliere

Ou les fromages de chèvres expressifs de la Revalière, un producteur des Deux-Sèvres.  Ce dernier exemple permet de prendre conscience qu’on peut produire des fromages somptueux sans être forcément AOP.  Et surtout qu’on peut s’en sortir à l’exemple de cette entreprise qui emploie sept personnes et fait vivre deux familles d’éleveurs. On est donc à des années lumières des « babas » néo-ruraux survivant sur les marchés en vendant leurs trois briquettes …

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.