Une première andouillette Label Rouge

0

Au Sirha, cette andouillette Label Rouge a marqué les palais. Des andouillettes, il s’en produit dans presque toutes les régions de France. De porc dans 98% des cas et à la fraise de veau depuis qu’elle a été autorisée à nouveau. Mais quant à la façon de fabriquer, certains prennent parfois des libertés. On a même vu des andouillettes hachées ou au poulet… Bien sûr le Jury de l’Association 5A veille au grain. Mais ses diplômes valables deux ans n’empêchent pas certains de prendre parfois des libertés avec le label. Sans parler des bistrots sans scrupules qui collent 5A sur des andouillettes achetées 3€ et moulées dans du collagène. Aussi fausses et insipides que ces bimbos américaines aux mamelles protubérantes.

Gilles Amand, connu pour ses andouilles de Vire, a décidé d’initier une procédure de label rouge auprès de l’INAO. Après deux ans d’instruction, l’arrêté a été publié au JO en novembre 2016.  Le cahier des charges garantit un savoir-faire, des ingrédients pour un produit de grande qualité. Ainsi en va-t-il du recours obligatoire à l’estomac et chaudin complet de porcs exclusivement Label Rouge, ou encore de l’interdiction d’avoir recours au hachoir pour la découpe … Autre obligation, le boyau naturel et une cuisson dans un bouillon de légumes et de plantes aromatiques pendant au moins 7 heures. Bien saisi et bien cuit à la poêle, le produit est fameux. A quand le label rouge pour l’andouillette fraise de veau.

www.amand-bianic.fr/

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.