Les « Chimères », bistrot loin d’être chimérique

0

Il suffit de lever les yeux. Les chimères sont bien là, encadrant le porche qui sert d’entrée. Mais le bistrot, lui, n’a rien de chimérique. Sur l’espace piétonnier de Saint-Paul, les « Chimères » sont une réalité bistrotière du Marais.

chimere2Le patron, Frank Pujol, Gardois d’origine, y est pour beaucoup. Il a suivi un parcours de néo-bougnat taraudé par l’exigence du service et la sincérité de la cuisine. Aucun détail ne lui échappe, le service à la bouteille, la soucoupe, l’accueil. Et son équipe est sur le même tempo.

Alors quand on pousse la porte et qu’on s’assoit dans ce bistrot rouge pétant, on réalise d’un coup d’œil qu’on est dans une affaire sérieuse. Le son est bon et l’ambiance au comptoir est celle d’un bistrot vivant en phase avec son quartier.
Et en voyant filer les assiettes on comprend qu’ici, ce n’est pas le genre d’affaires à servir du lyophilisé ou des préparations industrielles micro-ondées.

chimere_mouleD’ailleurs, le père Frank vous embarque dans sa cave pour vous ôter le plus léger doute. Les pommes de terre attendent sagement d’être épluchées pour devenir des frites maison, tandis que dans la chambre froide, le pâté de tête s’impatiente d’être dévoré à côté des lobes de foies gras qui espèrent pouvoir rapidement se réchauffer dans une poêle. Ici, même la pâte à choux est maison. Bref, le congélo ne sert qu’aux Glaces des Alpes.

 « Les Chimères » sont un vrai bistrot ouvert à toutes les bourses. Avec des plats à 12,50 € comme ces boulettes surprises, ou ces moules marinières avec frites maison (13€) ou des choses plus pointues comme ces cuisses de grenouille à la provençale (18 €) ou encore ce velouté de potiron et son foie gras poêlé (23€) .

Ici les carnassiers ne sont pas déçus. L’entrecôte de 300 g (17,90€) de race allemande ou irlandaise selon l’arrivage est d’une tendreté à susciter une crise d’identité chez vos molaires. Elle est servie avec une béarnaise…maison. Les plus voraces opteront pour la côte de bœuf pour deux d’1,2kg ( 58€) . Ils pourront toujours retrouver l’appétit à la fin du repas en optant pour une williamine, un sorbet de poire à l’eau de vie de poire. Façon d’avoir la tête haute pour passer sous les…Chimères.
chimere_entrecote

La configuration des lieux permet de répondre à toutes les attentes. On apprécie la diversité des espaces. Amoureux se contant fleurette en terrasse, touristes en quête de vraie cuisine ménagère à dévorer sur des vraies banquettes, table d’hôtes pour les solitaires qui ne veulent pas rester seul..

Les Chimères
133, rue Saint-Antoine
75004 Paris
01 42 72 71 97
Métro Saint-Paul
Ouvert 7 jours/ 7 jusqu’à 2h (dernier service à 1h)

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.