Au Baribal

0

Au Baribal, on retrouve la grandeur des petites tables bistrotières qui font Paname. Ce bistro de quartier créé voilà 40 ans est tenu par Louisette et son associé, Georges, depuis 25 ans. A force de constance et de présence, ils ont assuré à leur affaire une réputation qui dépasse largement les frontières du faubourg de Vaugirard. Parmi les inconditionnels du lieu, on trouve des bandes de Québécois et d’Irlandais, séduits par l’ambiance et aimantés par ce troquet pur jus.
Louisette, en bonne patronne d’un bistrot de quartier comme on les aime, trône derrière sa caisse l’œil aux aguets. D’origine normande, au physique généreux, Louisette porte également un œil attentif aux assiettes qui passent sous son nez. Gare quand les plats tardent, elle descend en cuisine le faire savoir à Georges…Dans ces cas-là, mieux vaut éviter de la ramener.

baribal-patronne
Mais c’est plutôt rare, car sur ses pianos, il mitonne en bon chef de bistro une cuisine ménagère qui rallie ses fidèles avec une régularité de métronome. Bon, mais on n’est pas l’abri d’une panne pendant le coup de feu…

Portes grandes ouvertes sur le zinc et la salle aux lumières chaudes le Baribal aimante. Et puis, il y a Bella. Un kabyle à l’ouverture d’esprit large comme la Méditerranée. Le serveur idéal pour un service rapide, simple et jovial. Ses allées et venues, rythmées par le tempo de son collègue « Piou-Piou », l’ascenseur vivant remontant les plats chauds sortis tout droit des fourneaux, transpirent la bonne humeur et mettent le cœur en liesse.

Sur l’ardoise, on se réjouit d’un choix d’entrées et de plats qu’on pourrait manger chez soi. Rien ne manque : céleri rémoulade d’anthologie, terrine de lapin ou harengs à 4,50 euros, l’entrée en matière ne peut que bien commencer. Tête de veau, andouillette grillée ou rognons d’agneau à 13 euros, portent eux le signe des exigences de la clientèle de quartier. Les plus « canaille » apprécieront les tripes au muscadet. Le tout à arroser d’un ballon de brouilly signé Fessy à 3,50 euros et vous repartirez repus, béat et sourire aux lèvres… Signes ostentatoires d’un repas bistrotier réussi.

Raphaël Beaugrand

Le Baribal – 186, rue de Vaugirard, 75015 Paris, – Tél : 01 47 34 15 32
Métro : Volontaires
Ouvert 7 jours/7 – Service de 11H45 à minuit
Compter entre 20 et 25€

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.