Le Moulin de la Roque à Bandol : pour l’amour du Mourvèdre !

0

Dans un Var submergé par le rosé, les coopérateurs du Moulin de La Roque – 1er producteur d’AOC bandol- dont on aperçoit les installations de l’A7 au pied de la Cadière d’Azur, tentent de rester fidèles à leur cépage identitaire. A ce mourvèdre qui s’épanouit au bord du littoral méditerranéen sur des sols de galets ou de calcaires et qui donne des rouges profonds et puissants.

De fait, quand on interroge les vignerons du “Moulin”, on se rend compte qu’ici plus qu’ailleurs, maintenir le mourvèdre, c’est pour eux une façon de résister à la pression de l’argent fou qui dégouline sur le littoral varois  où les vignobles sont parfois considérés par certains investisseurs -venus notamment du Golfe Persique –  comme des éléments du paysages qui n’ont pas forcément vocation à perdurer…

Au loin au-delà des coteaux, le site de la Ciotat

Pour garder leur potentiel foncier et accroître leur visibilité, les équipes du Moulin de la Roque ont développé  depuis 2006 une collection de rouges centrée autour des cinq terroirs de l’appellation (marnes noires, marnes sableuses, calcaires à rudistes, sables rouges et galets du trias) baptisée justement Esprit Terroirs. En  2016, ils ont chapeauté cette gamme avec la cuvée Mataro (qui signifie mourvèdre en catalan).

Mataro concentre 95% de mourvèdre et 5% de vieux carignan. Les grains sont  cueillis sur les meilleurs terroirs de l’appellation. La vendange est manuelle à des rendements qui ne dépassent pas 30 hl/ha. L’élevage dure 18 mois en fûts neufs de 400 litres. Ample, dense et profond avec les notes épicées et de cerise noire au kirsch, ce Mataro ne se laisse pas oublier facilement. La cuvée aussi confidentielle (2600 bouteilles) qu’exceptionnelle est vendue à un tarif digne d’un grand cru bordelais soit 39,50€. Le prix à payer pour un vin de haute gastronomie provençale et un oriflamme pour la défense d’un art de vivre azuréen véritable.

 

 

 

 

 

Deux autres jolies cuvées du Moulin de la Roque.

Les Baumes 2016 : Bandol rosé
Assemblage de mourvèdre (62%) de grenache (25%) et de cinsault, vinifié cépage par cépage. Ce rosé a un nez hyper aromatique de pomelos et de pamplemousse rose dû aux thiols. Une robe saumonée à la couleur soutenue et une bouche séductrice.
Prix départ : 13,50€

Tarente 2011 : bandol rouge
Assemblage de mourvèdre à 95% et de carignan, ce vin à la robe foncée développe au nez des arômes de cuir, de chocolat et de griottes. En bouche, une trame bien droite et profonde. Ce qui n’exclut pas une grande souplesse et une belle fraîcheur.
Prix au caveau : 16,80€

 

Le Moulin de la Roque en quelques chiffres
Premier producteur de l’appellation avec 17% du volume de bandol
– 198 producteurs
– 313 hectares de vignes dont 279 hectares plantés en AOC Bandol produisant environ 9 500 hectolitres d’AOC Bandol
– 15 employés à l’année

Deux sites de vente :

Au Castellet
1 route des Sources
Rond-Point de la Roque
83330 Le Castellet
Tél. 04 94 90 03 23 (Boutique)

Au Beausset
RN 8 à la sortie du village, en direction de Ollioules /Toulon
Tél. 04 94 98 70 17

www.laroque-bandol.fr

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.