Le Sancerre n’a pas baissé le rideau

0

En ces temps rugueux de Covid, le Sancerre, auguste bistrot de l’avenue Rapp, n’a pas baissé le rideau.

Face à l’adversité du confinement, ses patrons ont sorti l’artillerie avec une série de quilles renommées et pas sursaturées. A côté de quelques richesses du terroir, ils proposent aussi à emporter des spécialités de la maison cuisinées par Julien Gasperi telles qu’un savoureux pâté en croûte et surtout une diabolique terrine de volaille… au sancerre qui émoustille par sa texture fraîche et des saveurs qui font travailler les méninges : pignon de pin, estragon, mais encore ? Le pain Poujauran vendu sur place est bienvenu, offrant un matelas de rêve pour étaler la dite-terrine.

Anne-Cécile Faye en son Sancerre

A moins qu’on ne préfère y coucher un noix de beurre pour accompagner une douzaine d’huîtres des Parcs de l’Impératrice de Joël Dupuch. On pourra arroser le tout d’un gorgeon de sancerre bio La Moussière d’Alphonse Mellot façon d’atténuer l’impatience de pouvoir reposer vite son coude sur le comptoir du Sancerre …

22 av. Rapp, Paris 75007 – 06 62 78 68 15

Lire le reportage sur le Sancerre ( 2013)

Share.

Comments are closed.