Les grossistes en boissons dénoncent une filière sacrifiée et appellent l’Etat à l’aide.

0

Le 25 novembre, au lendemain de l’intervention d’Emmanuel Macron, la Fédération Nationale des Boissons (FNB) qui rassemble la plupart des les grossistes en boissons ( Tafanel, France Boissons, Olivier Bertrand Distribution etc…) est montée au créneau pour dénoncer une filière sacrifiée.

Extraits du communiqué de la FNB :

«En décidant de prolonger jusqu’au 20 janvier minimum la fermeture des bars, bistrots et restaurants, et d’interdire d’exercer à tout le secteur évènementiel frappé d’annulations en cascade depuis le 15 mars 2020, le Président de la République a clairement choisi de sacrifier notre filière.»

«Nos clients et nos entreprises dites “dépendantes” affichent déjà des pertes de chiffre d’affaires qui peuvent aller jusqu’à 70% en 2020. Quelle entreprise peut survivre à une telle baisse ?»

…«Nous demandons pour toutes nos entreprises, quelle que soit la taille, le nombre de salariés et sans conditions :
A bénéficier de l’aide à hauteur de 20% du chiffre d’affaires HT réalisés sur la même période en 2019 annoncée par le Président de la République pour les restaurants ;
La prise en charge réelle du chômage partiel à 100% ;
L’exonération des charges sociales patronales aussi longtemps que nous n’aurons pas retrouvé au moins 80% de notre chiffre d’affaires ;
Le report automatique et sans frais des échéances bancaires de nos entreprises pendant au moins 6 mois.»

Share.

Comments are closed.