La “1664 Livrée Fraîche” de Kronenbourg

0

En ces temps de réchauffement climatique qui ne vante pas la fraîcheur de sa boisson ? Après Ricard et son «Plantes Fraîches», Kronenbourg dévoile sa « 1664 Livrée Fraîche » destinée exclusivement au CHR. 

Le pari technologique est assez osé puisque cela implique d’installer des cuves cylindriques en inox cuivré dans l’établissement CHR afin de servir une 1664 qui a les mêmes qualités que si elle sortait tout juste de la brasserie d’Obernai. Car la bière est maintenue à 4° de bout en bout. L’équipement a été dévoilé à la Brasserie Barbès

Derrière le côté déco industrielle de ces cuves frappées du logo “1664” , l’équipement permet aussi à Kronenbourg de connaître la consommation en temps réel de la brasserie. A Paris, le distributeur Tafanel s’est équipé spécialement d’un camion spécifique pour livrer des cuves de 500 litres tel un livreur de fioul. 

Comparée à une 1664 classique, la « Livrée Fraîche » a plus d’intensité aromatique et une bouche ample. En effet, elle n’est ni pasteurisée ni filtrée mais microfiltrée. 

Contrairement à un fût en perce où la classique “1664” a une durée de garde optimale d’une semaine, elle est d’un mois avec la « Livrée Fraîche », explique-t-on chez Kronenbourg.  A l’œil, la mousse ne foisonne pas mais elle a l’onctuosité d’une crème. Elle laisse longtemps sa trace sur les bords du verre, ce qui est un bon signe.

Compte tenu de l’équipement en cuves et du coût (de l’ordre de 35 000 € par établissement) pris en charge par Kronenbourg, seuls certaines brasseries seront éligibles à la vente de cette fraîche 1664. Outre la Brasserie Barbès et le café Aux Trois Obus porte de Saint-Cloud, Kronenbourg envisage d’équiper une vingtaine de points cette année en France avant de monter à une vitesse de croisière d’une cinquantaine par an. 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.