La bistronomie perd son géniteur.

0

Sébastien Demorand est décédé le 21 janvier à l’âge de 50 ans. Ce dandy gastro drôle et rassembleur était à l’origine du mot bistronomie. Ce néologisme des années 2000 a porté un changement majeur incarné par des mousquetaires des fourneaux tels qu’Yves Camdeborde, Stéphane Jego ou Bruno Doucet.

Au menu, une gastronomie débridée empruntant sa convivialité et ses classiques au bistrot et ce, sans tabou. A l’exemple de son célèbre couscous de morteau. Le bonhomme avait une joie de vivre et rappelait cet élément éminemment français du plaisir de la table et de la communion autour d’une bonne assiette dans une franche rigolade. Un message à méditer alors que parfois l’étiquette « bistronomie» revendiquée s’accompagne parfois d’une certaine cuistrerie totalement antinomique avec l’esprit rieur de son inventeur.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.