Bistro Mon Rêve

0

Celui qui a rêvé ainsi cet endroit devait avoir une idée arrêtée de l’art de vivre au temps des Lumières. Ici, pas de photos de tontons flingueurs au mur. C’est une pièce singulière du patrimoine des comptoirs parisiens qui s’offre aux yeux mêlant deux univers aux antipodes. Soit une ode aristocratique à l’art de vivre du XVIIIe dans le cadre d’un bistrot populaire qui a dû abreuver les ouvriers de chez Citroën trimant quai de Javel. 

Tout s’explique. Avant d’être un bistrot, Mon Rêve, créée en 1913, fut d’abord une crèmerie. Du lait et des claquos, on passa aux muscadets et autres calvas à partir de 1920. Les faïences originelles sont restées. Elles amplifient encore aujourd’hui les échos des exclamations de satisfaction de ce troquet de quartier. 

« Rien n’a changé depuis les origines» assure Rui, le patron qui n’est donc pas bougnat mais lusitanien. Visiblement, cela ne constitue pas pour lui un handicap pour aimanter son quartier. Il a des arguments qui font mouche.

Derrière sa verrière, Didier, le chef, exécute avec talent un répertoire de cuisine ménagère goûteuse et inspirée : cassolettes de moules safranées ou salade de gésiers en entrée, tendrons de veau aux olives petits pois, poulet fermier rôti gratin dauphinois ou parmentier de poissons, sans oublier un onglet d’angus sauce poivre et frites maison d’une tendreté confondante.   

A défaut de légèreté, les desserts assument une sincérité décomplexée. L’île flottante, par exemple, “ne vient pas de chez Metro” comme l’assure un convive. Bien posée au fond de l’assiette, elle ne risque pas d’être mise en danger par la fonte des océans. Quand au pain perdu « façon pudding », il retrouve son chemin grâce à ses abricots…

Ile flottante
Pain perdu façon pudding aux abricots

Au chapitre bachique, la carte des vins bien que courte fait dans la diversité. On sent une affection du patron pour les crus du Roussillon, à la fois structurés et veloutés tels le Petit Dernier (24€) ou la vieille Mule de Jeff Carel en IGP Catalanes. 

Le midi en semaine – Plat 12,50€-Menu E+P ou P+D = 16€

Bistro Mon Rêve

68, avenue Félix Faure, 75015 Paris-

tél.  01 77 14 29 55 – Fermé dimanche 

Share.

Comments are closed.