Quand on n’a que le Saint-Amour…

0

Ah Saint-Amour ! tout un programme même s’il n’a rien à voir avec… Saint-Valentin. En fait, son nom proviendrait d’un certain Amor, légionnaire converti au christianisme qui, fuyant les massacres dans le Valais suisse, fonda un monastère installé sur un piton dominant la vallée de la Saône.

Saint-Amour est le cru le plus septentrional du beaujolais -mais pas le plus élevé avec une altitude moyenne de 305 mètres. Il s’étire sur une crête Ouest-Est offrant des zones d’exposition à forte dominante sud (75%).

Surtout, son terroir est d’une diversité remarquable. Un vrai costume d’arlequin avec argiles anciennes d’alluvions, argiles à silex mais aussi du grès, du granit et des schistes voire des roches calcaires. Sans oublier les roches volcaniques et leurs pierres bleues qui, apportent, dit-on, un supplément en arômes fruités.

Mais ce ne sont pas les seules expressions possibles pour les vignes de ce petit cru du beaujolais qui donne souvent de grands frissons.

 

Carte des crus du Beaujolais

Carte des crus du Beaujolais

 

 

Carte d’identité de l’appellation

Surface du vignoble : environ 318 ha
Production : 17 400 hl
Cépage : gamay

Nombre de vignerons : 118

Rendement de base : 52 hl/ha

Décret d’appellation : 1946

Voir une sélection de cuvées de Saint-Amour

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.