Jacques Terzian : “Les manifestations sur les Champs-Elysées ne doivent plus se produire.»

0

Interview de Jacques Terzian, Directeur Général de Publicis Drugstore, navire amiral en haut des “Champs” qui emploie 200 personnes et dont la terrasse a été saccagée.

Jacques Terzian

Vous gardez le moral malgré cet acte XVIII des gilets jaunes ?
Le problème, ce n’est pas mon moral. C’est celui de mes équipes. Nous ne sommes pas désespérés. Nous sommes juste dans l’attente que ça se règle vite. Et pour cela, les manifestations sur les Champs-Elysées ne doivent plus se produire.

Parmi les cafés des Champs-Elysées, certains semblent le 16 mars avoir été davantage visés que d’autres ?
Notre terrasse été effectivement touchée. Mais c’est le Fouquet’s qui a été le plus visé. Certainement parce qu’il représente un symbole. Nous sommes d’autant plus solidaires avec le Fouquet’s que, comme lui, le Drugstore a été totalement vandalisé et saccagé le soir de la Victoire de la Coupe du Monde. A l’époque, les médias n’en n’avaient pas trop parlé.

 

 

Quel est l’impact de l’action des Gilets jaunes sur le chiffre d’affaires annuel ?
Sur un rythme annuel, on sera à -10 voire -15%, ce qui est beaucoup. Quand vous perdez un jour sur 7, ça fait autant de chiffre d’affaires en moins. Nos week-ends sont très perturbés.

Envisagez-vous de recourir à un dispositif de sécurité spécial ?
C’est à la force publique d‘assurer la sécurité des Champs-Elysées et à nous de prendre notre part de responsabilité.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.