Coronavirus ? Un confinement au bistrot ?

0

«Maudit coronavirus ! Il ne manquait plus que ça ! » C’est en substance ce que pensent bien des patrons de bistrots parisiens. A peine commençaient-ils à oublier les dizaines de week-ends de Gilets Jaunes suivis de la plus longue grève des transports publics parisiens soldée souvent de vertigineuses chutes du chiffre d’affaires, que se profile cette hydre virale. 

Chose qui ressemble peu aux Costes père -Gilbert- et fils -Thierry – où la discrétion est de règle, leur Groupe Beaumarly (le Matignon, le Georges, chez Castel, le Marly, les Jardins de Presbourg) a proposé mi-février aux journalistes une interview de leur porte-parole sur l’impact du Coronavirus sur le tourisme parisien… Avant de rétropédaler façon d’éviter de passer par des apprentis sorciers faisant de la « com » sur une pandémie..

Il faut dire qu’en quelques jours la situation a basculé. Aujourd’hui la poignée de main est déconseillée et pas simplement avec les Asiatiques ou les Italiens. 

Alors ? Alors si comme Wuhan, Paris était mis en quarantaine ? Ses troquets resteraient-ils ouverts ? Certains se verraient bien confinés au bistrot en expérimentant des breuvages rouges et blancs et quelques petites prunes façon de se soigner… Mais pour déguster il leur faudra lever le masque. 

Lire à ce sujet quelques bonnes lignes du roman Mélanine

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.