CHR : un dynamisme francilien qui tranche avec le reste du pays

0

Le dernier baromètre France Boissons/Crédoc traduit bien la faille croissante entre la région capitale et le reste du pays. Ainsi, le nombre de défaillances en matière de CHR a très fortement augmenté ces six dernières années. Soit une hausse de 25% entre 2009 et 2015, ce qui représente 8.300 liquidations ou redressements.

La catégorie la plus touchée sont les cafés, frappés par une baisse de chiffres d’affaires de l’ordre de 10%.
Conséquence : la densité de cafés a baissé dans au moins dix régions de façon sensible. Principalement dans les régions confrontées à une morosité économique. Ainsi en va-t-il de la Bourgogne-Franche-Comté, du Grand Est et surtout des Hauts-de-France où la densité de cafés a baissé de 12% en six ans.

Inversement, en Ile-de-France les créations d’établissements ont continué à croître et ce, à un rythme plus soutenu que l’accroissement de la population. Soit 10% d’établissements de plus en six ans alors que la population francilienne n’a augmenté dans le même temps que de 3,5%. Au final, avec 35 000 établissements, la densité en Ile-de-France  atteint 289 établissements pour 100.000 habitants. Ce dynamisme francilien tranche donc avec le reste de l’Hexagone mais il n’est pas synonyme de chiffres d’affaires en hausse. Plutôt d’une concurrence accrue, aux dires de certains professionnels dubitatifs devant la floraison de “restaurants” dans les rues de Paris.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.