Wepler

0

Depuis des décennies, Wepler est l’une des brasseries phares de la rive droite. On descend de la butte Montmartre pour se ioder chez son écailler ou se montrer sur ses banquettes de moleskine.

De fait, règne dans cette grande brasserie une ambiance que l’on ne perçoit plus chez beaucoup d’autres. Il y a la vie, ce mouvement perpétuel des serveurs et de leurs grands plateaux qui ne cessent d’entrer et de sortir, et tous ces visages et ces postures, qui fascinent. Wepler est un lieu d’observation extraordinaire du genre humain. Des personnalités du cinéma s’y donnent rendez-vous ou cultivent le hasard et la coïncidence savamment calculée. Montmartre n’est pas loin.

L’Océan non plus. Depuis des lustres, Wepler est réputé pour son banc d’huîtres. L’un des mieux garni de la capitale. Plates ou creuses, fines de claires ou iodées. De Normandie, de Bretagne comme celles de Laurence Mahéo, de Charente avec celle de Pascal Magné sans oublier des Spéciales N°2 de Gillardeau. Il y a là de quoi chasser le vague à l’âme et/ou ranimer toutes les ardeurs…

wepler-chef

 

Miguel Soria officie comme chef depuis 17 ans. Pas le genre à sortir des frites surgelées. Ses pommes de terres viennent du même producteur depuis 10 ans. Miguel et son équipe déploient une grande cuisine de brasserie. L’andouillette 5A Duval, les croustillants de pieds de porcs ou la choucroute généreuse avec ou sans jarret (18,50€ ou 24,50€) ont de quoi combler les estomacs les plus voraces.

wepler-choucroute

Choucroute Wepler

wepler-andoillette5A

Andouillette 5A

De même, le poisson a la part belle, du  “fish & chips”( 18€) fétiche du working class hero à la belle sole meunière de 500 g (44 €)  de sénateur sans oublier daurades, cabillauds et noix de Saint-Jacques justes snackées. Au chapitre desserts, on ne saurait trop conseiller le choix du baba maison imbibé de rhum Saint-James.

Questions vins, chez Wepler, il y en pour tous les terroirs et tous les prix. En  blancs, à côté de l’épatant muscadet sur lies des frères Guilbaud (19€), on peut aller du côté de Limoux taquiner l’Aigle de Gérard Bertrand et sa belle expression d’un chardonnay qui a pris un peu d’altitude (30€). En rouges, sérieuse sélection bourguignonne du mercurey au clos-vougeot, idem pour le bordelais avec une montée en puissance de Blaye à Saint-Estèphe pour un terminus  au Château Montrose 2ème Grand cru Classé. Ce qui n’empêche pas  Wepler de cultiver une image de brasserie démocratique.

 

Le Prix Wepler

Malgré son nom à consonance alsacienne, Wepler est aux mains d’Aveyronnais, celles de la famille Joulie. Michel Bessières, le précédent patron,  a donné au Wepler un nouveau souffle depuis la fin des années 90 en créant un prix littéraire avec le soutien d’une libraire de la Butte et de la Fondation de la Poste. Un renvoi d’ascenseur à la littérature à tous ses écrivains qui ont noirci des pages de roman sur ses banquettes s’imprégnant de l’ambiance. En savoir plus.

Ce qu’écrit Henry Miller à propos du Wepler

Brasserie Wepler – 14, place de Clichy – 75018 Paris – Tél. : 01 45 22 53 24
Métro : Place de Clichy
Ouvert tous les jours sans interruption jusqu’à 0h30 du matin
Formule E+P ou P+D  26 €

Formule Apéritif-entrée-plat-fromage-dessert-café 38€ (boissons comprises Café+ ½ vin de Buzet-
½ eau par personne)
Prix moyen d’un repas à la carte : de 39 € à 50 €
Site internet

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.