Le Paris 17

0

Tapi dans une rue parallèle à l’avenue des Ternes, ce Paris 17 a été repris en 2012 par deux frères parisiens d’origine Italienne, Cosimo et Constantin. Le premier a été formé à l’école des frères Dumant (Aux bons Crus). Ça se sent dans la déco « neo-retro » bien chiné exhalant une nostalgie sage et bien tranquille. Manque le plaidoyer du poivrot de quartier s’enfilant des ballons de muscadet.

Anwar, le chef du Paris 17

Constantin assure que tout est fait maison à l’exception du baba au rhum. Et c’est Anwar qui anime les fourneaux depuis 15 ans, du temps où l’affaire s’appelait Mathilde. Le chef est mauricien et tout le monde l’appelle « Michel ». Il décline sa cuisine bistrotière de saison honnête et sans extravagance aux assiettes gentiment portionnées.

 

 

 

Daurade grise, purée de patates douces

En entrées : œuf mayo (6€), poireaux vinaigrette (7€), asperges au printemps ou foie gras de chez Divay (17€) artisan réputé du marché Poncelet voisin. Sa Blanquette a du succès dans le quartier tout comme ses rognons au Porto (18€).

 

 

 

 

 

Blanquette

Pour les carnassiers, la viande est fournie par Lalauze, onglet confit d’oignon (19€) ou pavé gratin dauphinois (20€). Petit regret sur l’absence de formule du jour à midi qui a tendance à alourdir la note. On se consolera avec une sélection des vins éclectique et ouverte mêlant par exemple de beaux pessac comme la cuvée 2011 du château Olivier(85€) à des touraines surprenants comme ce 100% malbec explosif du domaine des Grandes Espérances (29€) de la famille Saget. Aussi vigneronne que ligérienne.

 

 

 

Cheesecake citron vert

le Paris 17
41, rue Guersant
75017 Paris
Fermé samedi midi et dimanche

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.

Les commentaires sont fermés.