Petit l’Or, nouvelle adresse dans le 16ème

0

«Il est l’Or, quelle Or est-il…» Don Salluste, interprété par Louis de Funès dans la Folie des Grandeurs, aurait sans doute apprécié Patrick Laur… Néo-bougnat monté en 1986 de ses causses d’Aveyron, Patrick a fait son trou à Paris en jouant parfois la rime avec le métal jaune.

Il avait baptisé l’un de ses premiers bistrots du 11e En Attendant l’Or (récemment vendu), il a renouvelé le clin d’œil en baptisant son petit dernier le Petit l’Or. Un bistrot qui déride et fait briller de gaieté l’angle de la rue de la Pompe et de l’avenue Georges Mandel.  

L’endroit à la déco sereine et chaleureuse marquée par le recours au bois naturel ne manque pas de charme. On s’y sent vite à l’aise. L’accueil d’Antony Sanjee, associé de Patrick depuis 15 ans, et de son équipe y sont pour beaucoup. 

La cuisine est en cohérence avec la déco et l’esprit du lieu. Le patron affiche une rubrique rouergate sur la carte où l’on retrouve les classiques de son pays : aligot Jeune Montagne, charcuterie Bories et tripoux Savy de Naucelle sans oublier un burger de l’Aveyron. Mais le chef ne manque pas d’imagination et va chaque jour bien au-delà. Mignon de porc à la graine de moutarde, ravioles aux cèpes et truffes ( 9,50€),  quenelles de brochets à la provençale ou encore un filet de merlan bien dressé sans oublier une belle brochette de desserts maison. 

Une carte ramassée de vins de comptoirs et de copains plutôt déclinée sur un axe nord-sud donne du grain à moudre aux débats. Chardonnay tendu de l’Ardèche, pouilly-fumé (domaine des Mariniers) ou gros manseng en côtes de gascogne pour les blancs et pour les rouges un axe nord-sud, avec de drôle de jus bien charpentés comme ce Roques ‘n’ Toque 2019 (assemblage de syrah-grenache) – mais qui n’oublie pas quelques beaux flacons bourguignons comme un Mercurey de Louis Latour… De quoi passer de bons moments et laisser filer l’Or…

Patrick Laur est aujourd’hui à la tête d’un petit groupe de bistrots réunissant des troquets comme le Certa (Paris 8), le Petit Bainoa ( Paris 11), la Favorite (Paris 10 ), le Cosy et le Jango (Paris 12) et Les Chimères à Toulouse. Le Covid le fait souffrir mais ne l’a pas empêché de reprendre ce vieux bistrot de la rue de la Pompe à deux pas de la mairie du 16ème et du lycée Janson de Sailly et de créer le Petit L’Or en 2020.

Le Petit L’Or

82, rue de la Pompe
75016 Paris
le midi : Plat du jour à 14 € formule à E+P ou P+D à 18€
Tél; 01 45 04 72 35
Ouvert 7 j/7
Dimanche brunch de 11h à 16h, à partir de 27,50€

Share.

Comments are closed.