Les Marches

0

«Où que je le gare mon bahut ? Non mais sans blague, un  Relais Routier  sans parking poids-lourd, c’est pas possible ! » Mais si Marcel ! Ce beau bistrot de la rue de La Manutention a beau être labellisé par la bible des routiers, comme pour ses quatre homologues parisiens* pas question de garer son camion à proximité.

Baptisé Les Marches en référence aux escaliers de rue de la Manutention, dans ce beau XVIe en aval du Palais de Tokyo, à deux pas de la Seine et de la Tour Eiffel, c’est une bonne surprise dans le quartier.

Sa chatoyante devanture et son côté très sixties façon Tati pètent à la prunelle comme un bouquet de palmiers dans le Sahel. Intérieur chaleureusement patiné comme on les aime dans les films de Gilles Grangier. Certes, il y a bien quelques clients costards cintrés, look de jeunes loups de la finance assez éloignés des routiers tatoués mais dans l’ensemble, la clientèle respire l’art de la bonne fourchette. Rien d’étonnant à ce que tout le monde clappe dans une sonorité de bonne maison. Car la cuisine est généreuse et de bon rapport qualité/prix.

 

 

 

Les entrées avoisinent autour de 5 € comme l’œuf mayo ou une délicieuse salade de lentilles et haddock. Il y a aussi ce chou farci pantagruélique – et pour le coup bien routier- bien que curieusement nappé d’une sauce de quenelle (15,50 €) ou ce rognon (16,50 €) parfaitement rosé, nappé de sauce dijonnaise onctueuse et qui n’a pas radiné sur le beurre. Mais rien n’empêche de choisir la tête de veau ou la blanquette ou même le fish’&’chips (14€). Serveurs très (trop ?) pros sauf quand on commande à l’entrée une carafe d’eau qui déboule au dessert malgré plusieurs rappels …

 

 

 

 

Le chou farci pantagruélique et orangé des Marches

 

La carte des vins indique une route balisée de noms en accord avec le répertoire. Richaud en Cairanne (36€), Chave en Crozes (38€) ou le château Thivin (32€) en côte de Brouilly déjà proposé dans l’ancienne adresse qui s’appelait alors les Marches du Palais. Sans parler d’une honnête brochette bordelaise.

Le rognon

Les propriétaires, les frères Dumant, également  à la tête de l’Auberge Bressane et d’un autre « routier » dans le 11e ont réussi là un joli coup. Manque simplement pour parachever cet exercice de style, le son d’un vrai routier, avec la voix d’un patron ou d’une patronne qui incarnerait son affaire et impulserait le rythme et le spectacle. Mais force est de reconnaître que dans le Paris des restaurants de 2019 cela tient un peu aujourd’hui de la quête d’un trèfle à 4 feuilles…

Les Marches

5, rue de la Manutention
75116 Paris
Tél. 01 47 23 52 80

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.