Bistrot 31, chaleureux foyer

0

Voilà un troquet qui n’a pas besoin de se mettre sur son 31. Aussi détendu dans l’ambiance qu’exigeant dans l’assiette et l’accueil, il aspire les riverains du quartier avec la force de Coriolis. Il ne manque rien à sa déco joyeuse faite de bric et de broc, des patères aux patins à glace en passant par les gants de boxe et les bons bouquins.


Le genre de lieu qu’on apprécie d’autant plus de découvrir un jour de frimas et d’errance dans ce quartier de la Maison de la Radio moins animé que Ménilmontant. Une fois la porte poussée, le son est bon et la vue rassurante avec ses jeunes et ses vieux, des filles et des garçons, des tablées de collègues et des amants de midi … tout cela évoque le gentil bistrot qui sait touiller ses clientèles.
Le patron originaire de Villeneuve-la-Garenne s’affaire à décliner son ardoise et son équipe de chôme pas. Résultat  : chaque midi le “B31” est plein comme un œuf.

La formule à 18,90 €, entrée plat ou plat-dessert y joue pour beaucoup. Soit trois entrées et autant de plats qui se renouvellent tous les jours … sans revenir tous les trois jours. Bref, une formule qui laisse les papilles sur le qui-vive mais également une carte alléchante avec un joli chapelet de viandes travaillées par la Sablière mais aussi de pâtes et de gnocchis laissant présumer une influence transalpine … Impression renforcée quand le patron propose un excellent 50 cl de Valpolicella.

Bref, ça fleure la Botte et la mer qui l’entoure. Salade de poulpe et soupions, tartare de bar aneth et citron mais aussi velouté de chou-fleur et cresson en entrée. En plat, la sauce vierge fraîche comme un premier baiser met un gentil bémol à l’austérité du dos de lieu vapeur. Mais évidemment, les ravioles de cèpes à la crème et tapenade de truffe sont d’un registre plus riche … mais oh combien rassérénant pour l’âme comme pour l’estomac.

La carte des vins dense et bon marché offre notamment de belles randonnées en Médoc avec de jolies choses tel un Château Maucaillou 2011 en Moulis (40€) ou un château Baron Nathaniel 2013 en Pauillac (32 €) mais on peut filer vers le Rhône et s’attaquer à une grimpette du ventoux avec Jaboulet (17,50€). Mais pour 2017, le patron a aussi promis de se mettre au bio. De quoi fidéliser 31 clients de plus…

 

Bistrot 31
31, av Théophile Gautier, 75016 Paris
Fermé dimanche
Tél. 01 42 24 52 31

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.