Bistro des Halles

0

Pas né de la dernière pluie ce Bistro des Halles. Plutôt tiré d’une vieille veine bistrotière parigote avec comptoir et marbre des années 60, tables formica et néons épousant les volutes du plafond. Il évoque l’idée que les chevillards ont dû s’en envoyer plus d’un « p’tit dernier » derrière le col avant de charger leurs trains de côtes et de prendre la route définitive de Rungis.

 Ce Bistrot des Halles est encore à la hauteur de sa coupe du Meilleur Pot décrochée en 2000. Vincent, le patron, massif comme un Mont-Blanc, n’est pas étranger à ce bon esprit. Ce Vendéen l’a repris depuis 2014. Cuisinier à l’origine, il a tenu les fourneaux de la Maison de l’Amérique Latine avant de bifurquer vers le bistrot. Il a transmis des recettes à son chef pakistanais et lui donne la main chaque matin. Car il a attrapé le virus du comptoir. Sa formule casse-croute au comptoir le midi (casse-croute+vin du jour+frites+café=13,20 €) rassemble au-delà de tous les clivages sociaux ou raciaux.
De fait, le bonhomme est salvateur comme un pompiste de la « Death Valley » quand il délivre son carburant blanc pour lancer les débats. Ce n’est pas de la petite bière. En témoigne ce Reuilly bien vif de Jean-Michel Sorbe (32€) ou une collection de beaujolais bien sentis. Le chouan n’oublie pas son pays en mettant en avant quelques cuvées de Fiefs Vendéens comme ceux du Château Marie du Fou. 

A table, les propositions ne s’écartent pas d’un chouia des canons de la cuisine ménagère. Si l’on prend comme étalon l’andouillette Duval 5A à 19,50€ on dira que ce Bistrot des Halles se positionne dans la fourchette haute question prix. Mais la qualité se perçoit dès l’entrée.  Comme ces deux œufs durs à la mayonnaise onctueuse ou ce céleri rémoulade digne de ce nom.
En plat, on peut tomber sur le bien nommé fondant de bœuf aux légumes (18,50€) ou sur un rognon coupé mais servi bien rosé (19,50€).  Le saint-nectaire des familles qui tournoie autour de la table opère un cycle de la lune accéléré. Si rapide que les Cyrano du bistro n’ont pas le temps de retenir de belles sentences rabelaisiennes inspirées par cette pleine lune de Saint-Nectaire. 

Bistro des Halles

15, rue des Halles
75001 Paris
Fermé dimanche
Tél. 01 42 36 91 69

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.