Le Griffonnier

0

griffonnier_chefPour un peu, il ne griffonnerait pas le père Duthilleul quand il rédige pour chaque midi de la semaine son journal de bord bistrotier pour son Griffonnier. Charcutailles, os à moelle, entrecôtes pantagruéliques. A mi-chemin entre Elysée et Ministère de l’Intérieur, une pause dans son troquet permettait au Président de la République, de retour d’un Conseil de sécurité intérieure place Beauvau, de s’alléger l’âme en arrondissant son estomac…

 

 

 

 

 

 

griffonier-saucissonCe Griffonnier, c’est le bistrot dont rêvent les chefs étoilés quand leur endroit peine à faire le plein. Un bistrot sans charme particulier ouvert uniquement midi et en semaine mais attirant des clients ne craignant par des notes de frais plantureuses. Evidemment à ces prix-là, tout est bon. De l’assiette de charcuterie à 26€, à la joue de cochon corse d’Ange Pantalacci (18€). Sans oublier l’œuf mayo (9,80€) ou l’os à moelle ( 12€).

 

 

 

griffonier-ongletTandis qu’autour des tables très masculines, les discussions vont bon train sur les mérites de tel ou tel terroir, la ronde des assiettes gourmandes … magret de canard rôti entier sauce au poivre ( 28€ ), honnête confit de canard (26,50€), entrecôte ou onglet font frétiller les narines et tournebouler les pupilles gloutonnes.

 

griffonier-confit

griffonier-moelleLe patron, originaire de l’Eure et formé à l’école hôtelière de Saint-Quentin en Yvelines, a l’expérience et la tête de l’emploi. Il a fait ses armes à la Mascotte, place des Ternes.

 

 

Il sait prendre par les sentiments les friands du cinquième quartier. Avec des tripous de Naucelles (un record à 24€…). Seulement voilà, à trop jouer avec les ficelles du métier, on risque parfois de se prendre les pieds dedans. A 26 € l’andouillette 5A poêlée dans sa sauce au sancerre – autre performance ! – jouer les cachotiers sur le nom du producteur, sous prétexte de ne pas révéler ses secrets à ses concurrents, peut rendre la tripe indigeste. Même s’il manie la métaphore « Le plat qui marche le mieux, c’est le pigeon ! » on n’est pas forcément dupe. D’un bon bistrot, on attend de la sincérité, pas des cachoteries de Normand… En général quand on les interroge sur l’origine de leurs produits les restaurateurs ouvrent leurs fourneaux pour exhiber la preuve par l’emballage. Du coup, l’inverse en suscite presque l’impression d’un gribouillis griffonné sur une belle carte…
Question vins, le patron met en avant chaque semaine quelques IGP gouleyantes à des tarifs qui le sont moins… Autour de 32 € la bouteille.

Le Griffonnier
8, rue des Saussaies
75008 Paris
01 42 65 17 17

Ticket moyen entre 60 et 70€

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.