Tautavel-Vingrau, petits rendements, grandes ambitions

0

La cave de Tautavel-Vingrau est née de la fusion des caves des deux villages éponymes. Elle ne compte que 108 vignerons dont une cinquantaine actifs pour 980 ha de vignes. Première singularité : des rendements moyens de l’ordre de 20 hl/ha…

Mais ce qui est rare est souvent beau et bon. Ainsi en va-t-il de ce vignoble aux petites parcelles disséminées comme un patchwork dans un cirque de roches calcaires qui offre un paysage à couper le souffle. Les vieux ceps fournissent une belle matière pour une gamme de vins attachants.

Cirque de Tautavel

La découverte de « l’homme de Tautavel » et l’ouverture en 1992 d’un Musée de la Préhistoire n’ont pas peu fait pour accompagner la notoriété de la cave et favoriser le développement de la vente directe ( plus du 1/3 des ventes). Silex, la cuvée haut de gamme affirme cet ancrage préhistorique et vaut bien ses 15 €. Elle devrait prendre davantage valeur si l’INAO venait à reconnaître Tautavel en cru communal.

Régis Ouguères (à droite ) avec quelques membres de la cave.

Régis Ouguères, président de la cave, bon vivant jovial a su créer une réelle complicité entre les coopérateurs pour leur faire accepter un virage vers la qualité propre à développer la commercialisation de leurs propres bouteilles (50% de la production aujourd’hui) plutôt que le vrac comme c’était le cas voilà encore quelques années. Marie Vergès, œnologue d’origine bordelaise, a développé pour sa part une gamme de vins attachants de bons rapports qualité-prix, en IGP côtes catalanes ou  côtes du Roussillon sans oublier un sans-sulfites qui n’a rien à envier en gourmandise à ses homologues conventionnels.

D’ici la fin de l’année, la Cave de Tautavel-Vingrau devrait fusionner avec les caves de Latour de France et de Vinça  et se hisser ainsi au 4ème rang des caves du Roussillon.

Sélection de cuvées

  • Le Cirque 2016 – Rouge
    Une bouteille au bouchon à vis qui ne passe pas inaperçue une fois ouverte et dégustée. Nez joyeux de fruits rouges, profil ultra souple en bouche où l’on retrouve des fruits rouges et quelques notes épicées. Excellent rapport qualité prix IGP Côtes Catalanes rouges. Prix :  6 €

 

  • Cote du Roussillon villages sans sulfites – 2018 –
    Le deuxième cuvée de ce vin non soufré est encore plus réussie que la première. Assemblage de Carignan ( 50%), de grenache ( 25%) et de syrah, offre un nez puissant de fraises et de cerises. En bouche, la matière est complexe et soyeuse. Seul impératif : la boire dans les deux ans. Prix : 9€

 

  • Silex 2016 : Côtes du Roussillon Village Tautavel : Attention ! vin sérieux mais pas austère. Assemblage de grenache noir (60%) de syrah (30%) et de carignan (10%) Silex, haut-de-gamme de la cave, est issu de vénérables vieilles vignes à tout petit rendement. Nez roussilonnesque de fruits noirs mâtiné d’épices douces. Bouche ample et généreuse, structure tannique permettant de l’oublier en cave. Prix : 16,50 €

http://boutique-tautavelvingrau.fr

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.