Vidal-Fleury, un côtes-du-rhône blanc enchanteur pour ouvrir le bal

0

Voilà un côtes-du-rhône blanc enchanteur signé Vidal-Fleury. Etonnant assemblage dans lequel le viognier (87%) domine le grenache blanc. Planté en altitude, il en résulte  plus d’acidité, ce qui amène une belle droiture et une fraicheur inattendue.

C’est une bonne entrée en matière qui donne envie d’en savoir plus sur Vidal-Fleury, auguste maison de négociant rhodanien née en 1781. Cette maison, habituée aux élevages longs, compte davantage en décennies qu’en quinquennats surtout quand il s’agit de ses côtes rôties et autres condrieu.

Bien que nordiste, Vida-Fleury opère des incursions dans le sud rhodanien qui laissent de bons souvenirs aux palais. C’est vrai par exemple pour le Gigondas 2016 et surtout pour son Châteauneuf-du-Pape. Ainsi en va-t-il de sa cuvée rouge millésimée 2013. Ni confiturée, ni lourde mais de la finesse, du velouté et de l’élégance, et une longueur qui n’en finit pas comme un crépuscule du 21 juin sur le Ventoux.

 

Côtes-du-Rhône Blanc 2016 : 9,80€ départ cave
Châteauneud-du-Pape rouge 2013 : 35,90€

www.vidal-fleury.com

 

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.