Les Secrets du Vin par Yves-Marie Bercé

0

Voilà un livre d’histoire du vin dont les chapitres se picorent comme une belle grappe. Un livre au jus fluide et tactile comme un pinot bourguignon et profond comme un Hermitage. Yves-Marie Bercé, professeur émérite d’histoire moderne à la Sorbonne , avec ses Secrets du Vin dévoile d’abord une passion : celle qu’il voue au vin. 

Grâce à son talent, petites histoires et anecdotes forment ici les armatures de la Grande Histoire. Aucune terre bachique ne semble avoir été oubliée :  du berceau caucasien à l’Avignon papal, de la Bourgogne et ses Hospices aux bulles de Dom Pérignon.
Il y aussi Bordeaux que l’auteur, natif de l’Entre-Deux Mers, connait sur le bout des ongles. Il décrit les relations privilégiées  avec les Anglais. Les efforts renouvelés des négociants bordelais pour empêcher les vins du Haut-Pays – ceux de Cahors – d’accéder aux marchands britanniques.  Les savoureuses stratégies de grands notables bordelais comme Arnaud de Pontac dont le fils ouvre à Londres en 1666 une taverne pour écouler son « Ho Bryan » (Haut-Brion…). 
Ce faisant, Pontac junior ne faisait que suivre un usage en cours à Bordeaux qui permettait aux propriétaires de vignes d’avoir un cabaret pour vendre leur production. Dommage qu’il n’ait pas ouvert une taverne à Paris où le vin a rarement été synonyme de produit de luxe … Car quels breuvages les Parisiens ont dû supporter pour étancher leur inextinguible soif ! A commencer par ces mixtures auxquelles les taverniers ajoutaient du plâtre pour faire passer une terrible acidité.

Le jour de l’entrée libre des barrières, dessin, E. Béricourt,1791 – Gallica

Et pourtant, quelle cité dans l’Univers a entretenu des relations aussi rapprochées  que Paris avec le vin !   Avec la Révolution, on réalise à quel point le vin fut le carburant de la vie politique de la nation. Si le 14 juillet 1789 demeure un jour fondateur, les citoyens du Paris révolutionnaire furent peut-être aussi marqués par la  date 1er mai 1791, jour voté par l’Assemblée pour la fin des barrières d’octroi qui grévaient de taxes le vin consommé à Paris. Ce jour-là, barques et chariots chargés de vins déferlèrent sur la capitale.  

En matière de vin, la Terreur n’a pas fait dans les demi-mesures,  transformant Notre-Dame pendant près de 20 mois en gigantesque entrepôt de stockage des vins réquisitionnés aux émigrés … et en envoyant à l’échafaud deux cabaretiers accusés de trafiquer le vin, un vieux défaut déjà dénoncé en son temps par Villon. Et qui semble être aujourd’hui passé de mode …

 

Les secrets du vin

Yves-Marie Bercé
La Librairie Vuibert
Prix : 22,50€
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.