Lavazza veut devenir n°1 en 2018

0

Partenaire de Roland Garros depuis trois ans, Lavazza profite du tournoi pour faire feu de tout bois et afficher son ambition de devenir leader en CHR d’ici 2018. Nouveaux cafés de pure origine, nouvelle machine -Jolie- à dosettes, démonstration devant la presse spécialisée sur les différentes façons de faire et de boire le café et recours à une championne du monde des cocktails (Jennifer Le Néchet)… il s’agit de se rendre encore plus visible auprès des professionnels.

L’objectif proclamé du torréfacteur turinois est de devenir leader sur le marché français du CHR en 2018, aujourd’hui occupé par Cafés Richard. Comme l’a notamment expliqué son vice-président, Guisseppe Lavazza, cela implique concrètement d’atteindre les 23 000 points de vente, soit 2000 de plus qu’aujourd’hui. Il y a fort à parier que cela passe par la prise de contrôle d’un ou plusieurs torréfacteurs indépendants. Il a l’embarras du choix, la France en compte 350 très implantés, notamment en province.

Jennifer Le Néchet, championne du Monde des cocktails 2016, a réalisé des recettes pour le torréfacteur turinois

Bistronomie, mixologie ou gastronomie… un seul enjeu s’ancrer dans le “premium”

Le petit robusta amer et délayé faisant passer le goût du muscadet au comptoir appartient décidément à la préhistoire. Comme en d’autres domaines, il semble bien que la réussite des stratégies des grands torréfacteurs passe aussi par un ancrage dans le haut de gamme, ce fameux « premium», terme orwellien du marketing contemporain. Ainsi, par exemple, alors que la maison Cafés Richard avec ses Comptoirs ancre son image dans la capitale et s’affiche avec la Mairie de Paris en jouant la carte bistronomie, Lavazza joue, quant à lui, la carte de la mixologie sans oublier la gastronomie comme en témoigne son « Observatoire des Saveurs by Lavazza».

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.