Auteur/autrice : Paris redaction

Un Café Parisien, c’est quoi ? Un établissement de la rue Monge expérimente le concept depuis 1967, année de sa création. Aujourd’hui, les descendants des deux bougnats cantaliens des sixties dont les portraits s’affichent sur les murs ont mis l’affaire en gérance. Mais l’esprit du Café Parisien n’est heureusement pas mort. Le midi ça pète de vie ! Clientèle bistrotière mixée de tous les âges et semble-t-il de toutes conditions. On se fond sans difficulté dans l’ambiance de ce bistrot sans prétention. Les deux gérants Antoine et Victor et surtout Mariana, la directrice, savent vous mettre à l’aise. Côté fourneaux,…

Read More

L’Académie Rabelais a été fidèle à ses fondamentaux… En attribuant la Coupe du Meilleur Pot au Café-Tabac le Monge dans le 5e, elle distingue un bistrot du quotidien. Ni gastro ni « bistronomique », le Monge est un vrai troquet populaire plein comme un œuf notamment les trois jours de marché hebdomadaire sur la place Monge. Nicolas Chen, son patron, n’est pas du Massif Central mais issu d’une famille originaire de l’Empire du Milieu. Un de ses ancêtres est venu en France dès le début des années 20 pour aider à la reconstruction du Pays à la suite à la Guerre de…

Read More

Ce rosé languedocien ne va pas passer inaperçu sur les terrasses des cafés, les quais de la Seine ou ceux du Vieux Port à Marseille. Avec un nom comme le sien, il y a de quoi glousser. C’est le but. Par les temps qui courent ces Pintades n’ont qu’un seul objectif : envoyer une dose de bonne humeur dès l’apéritif et étirer les zygomatiquesAu-delà de l’étiquette, ces Pintades cochent bien des cases qui rendent la cuvée singulièrement attractive pour les consommateurs. D’abord, sa pâleur n’est pas trompeuse. Titrant 12°, ce rosé languedocien est léger. En ces temps de réchauffement climatique,…

Read More

L’Anjou continue de rosir. Une bouteille AOP produite sur deux est du rosé. Au pays de la douceur angevine on connaît les subtilités du rosé local. Mais ailleurs, qui sait faire la distinction entre un rosé d’Anjou, un cabernet d’Anjou et un rosé de Loire ?   Au contraire de leurs homologues provençaux beaucoup plus tournés sur l’export, ces rosés angevins se destinent au marché français. Faciles, friands et bon marché, ils s’adressent à des consommateurs plutôt provinciaux que parisiens. Le caractère demi-sec du Rosé d’Anjou et du Cabernet d’Anjou les a longtemps bannis des bistrots parisiens et des cartes…

Read More

Le 17 mars, jour de la Saint-Patrick, pourrait être une bonne occasion de déguster un whiskey irlandais. Pourquoi pas une bouteille de la gamme Irishman comme The Harvest ? C’est un assemblage de Single Malt (70%) et surtout de Single Pot Still ( 30%) qui recourt à de l’orge malté et non malté. Des ingrédients qui donnent toute leur singularité au whiskey irlandais notamment face au rival écossais. Une triple distillation et un maturation en fûts de bourbon renforce son côté doux en bouche et lui donnent des notes de cacao et de caramel au beurre salé. Prix de vente…

Read More

Gin40 est un gin Landais né à Hossegor en novembre 2020. Il a remporté la médaille d’or au Concours Général Agricole. C’est une ode à la forêt landaise qu’ont souhaité composé Arsène Vellard et Guillaume Dupré, co-fondateurs de la marque Essences Locales en partenariat avec la distillerie Vinet- Delpech à Cognac ! En dégustant Gin40 on retrouve une base de bourgeons de pins et de mûres sauvages assemblés au genièvre. Ce gin landais a déjà conquis bien des palais de dégustateurs. Il a aussi décroché le prix du meilleur Gin français Signature Botanique au World Gin Awards. La Médaille d’or…

Read More

Début avril, le Groupe Joulie devrait ouvrir un nouveau Bouillon Chartier face à la gare de l’Est à la place du Batifol qu’il exploite depuis plus de deux ans. Le Groupe Joulie entend bien capitaliser sur le succès de ses deux Bouillons Chartier – plus de 1000 couverts quotidiens- celui des Grands Boulevards mais aussi et surtout celui de Montparnasse et faire ainsi briller l’enseigne Chartier dans l’Est parisien.

Read More

Dans le Beaujolais, on sait depuis longtemps qu’il n’y pas que le Nouveaux et les Crus qui se laissent boire avec joie. Les vignobles classés en beaujolais génériques et beaujolais villages produisent aussi de jolies pépites. Par exemple du côté des Pierres dorées. On a pu s’en rendre compte le 19 février à Montmartre à la Bonne Franquette où 150 cuvées ont été dégustées à l’aveugle par un grand jury drivé de main de maître Jean-Luc Jamrozik, Président de l’Association des sommeliers Paris – IDF) intronisé pour l’occasion au sein du Devoir parisien des Compagnons du Beaujolais. Jean-Luc Jamrozik, Président de…

Read More

 Bruno Le Maire a annoncé la prolongation jusqu’au 30 juin 2022 du doublement du plafond d’utilisation quotidien des titres restaurants (de 19 € à 38 €) uniquement dans les restaurants.   Un geste particulièrement apprécié par l’UMIH. « Il est important de rappeler le rôle du titre restaurant dans la relance de l’activité des restaurants car il se mesure concrètement. Utilisé par plus de 4 millions de salariés, le titre-restaurant représente 8 milliards d’euros injectés dans la consommation de proximité, soit 15 % du chiffre d’affaires de la restauration commerciale. Dans certaines zones d’activité cela peut même représenter jusqu’à 40 %…

Read More

On a pu s’en rendre compte lors du salon Wine Paris. Les anciens vins de table devenus Vins de France ou vins sans IG ne sont plus depuis longtemps le segment repoussoir des vins français. Ces « intouchables », ceux qui ne sont pas AOP, ni IGP ont gagné leurs lettres de noblesse. En France et à l’export. Certes, il y a toujours une part de grosse cavalerie viticole avec ces jus produits à des niveaux de rendement stratosphériques et destinés à imbiber sans relâche les foies de pauvres hères tombés dans l’Assommoir. «Désormais les vins de cépages qui représentent…

Read More

Pourra-t-on devenir obèse virtuellement en boulottant sans fin des « Big Mac » dans le Metaverse ? Visiblement, l’univers virtuel présenté comme l’avenir d’Internet, ne fait pas fantasmer uniquement les géants du numérique tels Facebook et consorts… A preuve McDonald’s vient en effet de déposer des marques pour exploiter des restaurants virtuels. On peut dans un premier temps supposer qu’il s’agit de faire en sorte que ses clients ne perdent pas l’enseigne de vue, même dans le Metaverse. Ni les gestes qui consistent à avaler le « Big Mac » ou à se nettoyer la bouche enduite de sauce. Sans oublier aussi de frotter…

Read More

Aller à WineParis pour déguster de l’umeshu, ce n’est pas un peu snob sur les bords …(de Seine ?) Saluons le forcing de l’Empire du Soleil Levant, qui du saké ou bœuf wagyu et maintenant avec l’umeshu, liqueur de prune séculaire et populaire, me ménage ni sa peine, ni ses yens pour faire connaître ses produits les plus pointus aux amateurs français de saveurs nippones. Ainsi en va-t-il de cette liqueur à base de prunes cultivées dans la préfecture de Wakayama au sud d’Osaka. Principale région productrice de prunes de l’archipel, l’umeshu de Wakayama bénéficie d’une sorte d’IG (Indication Géographique).…

Read More