Dominique Leandre-Chevalier, « centaure de Blaye »

0

C’est le genre vigneron clivant. Le type qu’on adore ou qu’on déteste. Le franc-tireur pourfendeur de tendances. Ainsi s’affirme-t-il contre l’enherbement, le boisé, la vendange verte, les vins techno et leurs conseillers…

leandre_chavalierL’ancien architecte d’intérieur est revenu travailler la vigne parentale sur la rive droite de la Gironde. Conceptuel un peu provocateur, il tente à chaque fois de frapper l’imagination. Arguant de l’étymologie de son patronyme Dominique Léandre-Chevalier se présenterait presque comme un homme-cheval. «Le cheval c’est le meilleur allié dans le travail des sols» explique sa plaquette devant une photo de lui poussant sa charrue tractée par un beau percheron.
On l’aura compris, le bonhomme n’est pas vraiment représentatif de son appellation des Blaye. D’ailleurs, il revendique un « esprit bourguignon ». Pour un peu, il parlerait de clos à propos de ses 3,2 ha de parcelles.

La plupart de ses cuvées spéciales sont classées en « Vin de France ». Mais certaines, explique-t-il, sont vendues jusqu’à 3500 € à de riches suédois comme la cuvée baptisée « Tricolore ». Il ajoute aussi vendre ses flacons dans les palaces suisses de Gstaad…
Et comme nul n’est prophète en son pays, le « centaure » arpente le pavé parisien deux mois par an pour marteler sa différence auprès de dizaines de bistrotiers séduits par son approche, son discours ou ses vins. On peut par exemple le boire au Petit Chavignol  àParis dans le 17ème.

Son credo dans les vignes, c’est le moins de triturations possibles et surtout une densité des pieds très élevée. Ainsi, si certaines cuvées comme son Petit Verdot 100% sont anecdotiques, d’autres sont plus bluffantes. On est séduit par son concept de « 11111 » et « 33333 », références aux deux parcelles identiques plantées voilà sept ans mais avec deux densités différentes (contre 6000 pieds dans le cahier des charges de l’appellation Blaye). La « 11111 » est élégante, fine et séductrice. La « 33333 » va beaucoup plus loin en termes de complexité et de profondeur avec une attaque en bouche comme un coup de sabot…de centaure.

www.lhommecheval.com

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.